Formations

Quand donner rend heureux...

La philanthropie se porte bien au Québec. Portrait d’un phénomène à la hausse.

le 27 janvier 2016

Université Laval

Bureau du recrutement étudiant


Pavillon Alphonse-Desjardins, local 3577
2325, rue de l’Université
Université Laval
Québec (Québec) G1V 0A6
Canada


418 656-2764
1 877 606-5566

Un milliard et demi de dollars! C’est le montant que les Québécois donnent chaque année à une multitude de fondations et d’organismes communautaires enregistrés auprès de l’Agence du revenu du Canada. À cette générosité officielle il faut ajouter un autre milliard de dollars en dons de toutes sortes, non déclarés, et au moins autant en équivalent bénévolat. «Une philanthropie essentielle, qui contribue à la cohésion de notre société et nous procure un sentiment d’humanitude émanant de ce qu’il y a de profond en nous», analyse Yvan Comeau, professeur à l’École de service social et ex-titulaire de la Chaire de recherche Marcelle-Mallet sur la culture philanthropique de l’Université Laval.

Certes, les Québécois donnent moins que leurs con­citoyens du reste du Canada, et la générosité sollicitée est souvent le fruit d’une habile campagne de marketing. N’empêche: avec beaucoup de succès intéressants, la philanthropie est à la hausse, sans compter qu’au Québec, elle se double d’un filet social plus généreux que dans les autres provinces.


Lire la suite

 

 

Crédit photo : SvetaZi / Shutterstock.com

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné