Formations

L'historien face à l'animal : les procès d'animaux

Petite histoire d'un temps où les animaux ayant commis des « crimes » pouvaient être jugés comme des humains...

le 03 février 2016

Espace Mendès France

Maison des sciences et des techniques
1, place de la Cathédrale, BP 80964
86038 Poitiers cedex
France

Tél.: 05 49 50 33 00
Fax: 05 49 41 38 53

Les procès intentés aux animaux ayant commis des « crimes » ou des délits sont attestés un peu partout en Europe occidentale depuis le milieu du XIIIe siècle jusqu’au début XVIIe. Ils concernent tantôt des animaux jugés collectivement (rongeurs, poissons, insectes, vermines), tantôt et plus souvent de gros animaux, en général ceux de la ferme, pris individuellement.

La vedette de ce bestiaire est le porc, l’animal « le plus semblable à l’homme » pour la culture médiévale. Malgré leur immense intérêt, ces procès attendent encore leurs historiens. Longtemps ils ont été abandonnés à la « petite histoire », souvent à des publications destinées à un public friand d’anecdotes tournant en dérision les moeurs et les croyances de nos ancêtres. Attitude parfaitement anachronique, qui montre que l’on n’a rien compris à ce qu’était l’histoire, mais attitude encore fréquente aujourd’hui.

Conférence organisée dans le cadre de la manifestation « À chacun son animal » organisée en partenariat avec l’Action culturelle de l’université de Poitiers.

 

ÉCOUTER LE PODCAST


Crédit photo : bmf-foto.de / Shutterstock.com

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné