Formations

Déclin et mutation de la classe ouvrière

Simon Langlois, professeur au Département de sociologie de l'Université Laval livre son analyse de la classe ouvrière au Québec et de sa transformation.

le 16 mars 2016

Université Laval

Bureau du recrutement étudiant


Pavillon Alphonse-Desjardins, local 3577
2325, rue de l’Université
Université Laval
Québec (Québec) G1V 0A6
Canada


418 656-2764
1 877 606-5566

Simon Langlois, professeur au Département de sociologie de l'Université Laval livre son analyse de la classe ouvrière au Québec et de sa transformation. 

"L’importance relative de la classe ouvrière régresse: c’est l’un des changements majeurs survenu dans la structure sociale du Québec, même si les effectifs de cette classe n’ont pas diminué en nombre absolu depuis 40 ans. Son taux de croissance a été plus lent que celui de la population active, ce qui a entraîné la réduction de son poids dans l’ensemble de la structure sociale.

La classe ouvrière demeure cependant centrale, car elle vient au 1er rang parmi les 10 strates sociales distinguées avec 20,6% de l’ensemble en 2011 contre 34,4% en 1971. La diminution est notable, mais la figure de l’ouvrier est encore très présente dans notre société."



Lire l'article


Crédit photo : fuyu liu / Shutterstock.com

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné