Formations

Chronique : « La société est devenue liquide »

L'Université Laval publie sur son blogue la chronique du professeur Simon Langlois sur la théorie d'une sociologue.

le 24 août 2016

Université Laval

Bureau du recrutement étudiant


Pavillon Alphonse-Desjardins, local 3577
2325, rue de l’Université
Université Laval
Québec (Québec) G1V 0A6
Canada


418 656-2764
1 877 606-5566

Le sociologue d’origine polonaise Zygmunt Bauman a eu une sorte de trait de génie en soutenant que les sociétés avancées étaient devenues « liquides ». À première vue, cette notion de liquidité ne fait pas très scientifique et détonne dans le paysage de la sociologie, puisqu’elle fait partie du vocabulaire de la physique et paraît bien éloignée des sciences sociales. Pourtant, le sociologue a mis le doigt sur une réalité typique de notre temps.

Zygmunt Bauman propose le concept de société liquide pour nommer ce que d’autres appellent «société postmoderne». Nos sociétés sont en effet caractérisées par la diversité des populations, la précarité des statuts sociaux d’une partie de la population, la mouvance des unions conjugales, la mobilité sociale et la mobilité géographique, autant de caractéristiques que M. Bauman associe à la société liquide. «Une société « moderne liquide » est celle où les conditions dans lesquelles ses membres agissent changent en moins de temps qu’il n’en faut aux modes d’action pour se figer en habitudes et routines», avance-t-il dans son livre La vie liquide.

 

 

Lire l'article

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné