Formations

Le Bon, la Brute et le Comptable : un newsgame sur la corruption en politique

Arriverez-vous à jongler entre éthique et pression pour contourner les règles?

le 28 octobre 2018 | Dernière mise à jour de l'article le 31 octobre 2018

Indépendants - Ressources gratuites

Les jeux sérieux conçus par des équipes de journalistes arrivent à bien transcrire des situations réelles à partir de reportages, d’analyse sur le terrain ou simplement de données. Le regroupement de travailleurs de l’information J++ est spécialisé dans les données basé à Stockholm et Porto. D’après leur travail, ils ont développé un serious game qui met le joueur au cœur de la politique municipale moderne. Le tout afin d'aborder la délicate question de la corruption.

Le difficile exercice de l'équilibre politique

Dans ce newsgame, le joueur interprète une directrice de cabinet d’une administration. Elle doit aider la mairesse d’une ville non spécifiée dans les différentes décisions. Une tâche plutôt ardue puisqu’il faut jongler avec les finances et aussi les différentes personnalités de la ville. En effet, des entrepreneurs et des amis de la mairesse vont souvent placer le joueur face à des dilemmes.

Doit-on prendre une décision qui va déplaire aux industriels et risquer d’être viré? Doit-on les favoriser au risque de nuire au bénéfice politique si cela s’apprend?

Sans compter les risques légaux des conflits d’intérêts qui peuvent être payants mais se terminer par un séjour en prison. Des jauges de risque montent donc au fil des décisions et augmentent les possibilités d’une fin de partie. Le but est de survivre à ce monde politique de 1993 à 2013. Une mission difficile à accomplir.

Des situations turées de la réalité

Il faut dire que l’échec est quasi inévitable même en agissant le plus éthiquement possible. Le jeu, basé sur des expériences suédoises, néerlandaises, québécoises et allemandes veut démontrer comment la corruption municipale n’est pas une simple question d’un individu qui agit mal.

D’ailleurs, le titre se veut un complément à ce site, uniquement en anglais contrairement au jeu, qui raconte les 40 recettes pour se faire de l’argent « facilement » en tant qu’employé dans l’administration publique.

Bref, une très intéressante — et cynique — expérience à essayer comme citoyen ou étudiant en sciences politiques afin de susciter des réactions et discussions.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur