Formations

Chez les fourmis, l’union fait la force… et la santé

Lorsqu’un pathogène entre dans leur colonie, les fourmis modifient leur comportement afin d’éviter une épidémie.

le 16 janvier 2019

Université de Lausanne - UNIL

Unicentre
CH-1015 Lausanne
Suisse

Tél. +41 21 692 11 11
Fax  +41 21 692 26 15

Lorsqu’un pathogène entre dans leur colonie, les fourmis modifient leur comportement afin d’éviter une épidémie. Collectivement, elles sont ainsi capables de protéger la reine et les jeunes ouvrières. Ces résultats, obtenus par l’équipe de Laurent Keller au Département d’écologie et évolution de l’UNIL, ont été publiés len novembre 2018 dans la revue scientifique "Science".

Les sociétés d’insectes sociaux présentent de nombreuses similarités avec les sociétés humaines. Selon les deux chercheurs, la capacité des fourmis à faire face collectivement à des problèmes complexes, comme ici un risque d’épidémie, pourrait inspirer le développement de méthodes analogues chez l’Homme, voire prévenir des pandémies à l’échelle mondiale. « Les fourmis savent se protéger contre les maladies depuis 100 millions d’années. Nous, depuis quelques siècles à peine », philosophe Laurent Keller.

Résumé de l'article, accès à l'article et vidéo d'entrevue avec la chercheure Nathalie Stroeymeyt.

Consulter la ressource

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné