Formations

5 mesures de la cyberdépendance

Quels comportements et attitudes peuvent laisser croire qu’on devient accro au Web?

le 06 février 2019

Université Laval

Bureau du recrutement étudiant


Pavillon Alphonse-Desjardins, local 3577
2325, rue de l’Université
Université Laval
Québec (Québec) G1V 0A6
Canada


418 656-2764
1 877 606-5566

Plusieurs passent un temps fou devant leur ordinateur, que ce soit pour jouer à des jeux vidéo ou naviguer sur le Web. Avec l’arrivée des tablettes et des téléphones intelligents, le phénomène s’est répandu comme une traînée de poudre : dans l’autobus, au restaurant, à l’épicerie, on aperçoit de plus en plus de jeunes et de moins jeunes concentrés sur leur minuscule écran. Sont-ils accros?

À ce jour, aucun outil n’existe pour diagnostiquer la cyberdépendance, mais Catherine Lortie, étudiante au doctorat en médecine expérimentale, et Matthieu Guitton, professeur à la Faculté de médecine, se sont penchés sur la question. De tous les articles scientifiques publiés entre 1993 et 2011, ils ont extrait 14 questionnaires et y ont cherché les paramètres permettant d’évaluer cette nouvelle forme de dépendance.

 

Lire la suite

Crédit photo : Pixabay

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné