Formations

Savoir agir avec des parents contre les vaccins

Faut-il leur refuser les soins ou les informer?

le 18 mars 2019 | Dernière mise à jour de l'article le 19 mars 2019

Université Laval

Bureau du recrutement étudiant


Pavillon Alphonse-Desjardins, local 3577
2325, rue de l’Université
Université Laval
Québec (Québec) G1V 0A6
Canada


418 656-2764
1 877 606-5566

La vaccination a réussi à enrayer certaines maladies fort dangereuses. Ce sentiment de sécurité combiné à des études faussées et une méfiance de plus en plus grandes des compagnies pharmaceutiques a mené à une montée du ressentiment contre les vaccins. Un pourcentage grandissant de parents opposent un refus à ce que leurs enfants soient vaccinés pour quoi que ce soit, réintroduisant des maux pratiquement éradiqués.

Dans ce contexte, certains médecins refusent carrément d’offrir des services à ces gens qui ont succombé à la désinformation en ligne. Une approche qui, toutefois, serait contreproductive selon certains chercheurs. En fait, il y aurait davantage de gains à long terme de permettre une discussion entre patients et médecins sur la vaccination. D’ailleurs, certains travaillent à informer les parents dans les jours suivant l’accouchement pour expliquer l’importance de l’immunisation.

Pour lire la suite

 

Illustration : Government of Prince Edward Island Administering Flu Vaccine via photopin (license)

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné