Formations

Qui sont ceux derrière les gazouillis de fausses nouvelles?

Le portrait des diffuseurs de nouvelles partiales ou complètement fausses

le 18 mars 2019 | Dernière mise à jour de l'article le 19 mars 2019

Université catholique de Louvain

Université catholique de Louvain
1, Place de l'Université
B-1348 Louvain-la-Neuve
Belgique

Durant la campagne présidentielle américaine en 2016, la place de Twitter a été primordiale. Le réseau social a été d’ailleurs une pépinière de fausses nouvelles pour les deux camps. La question demeure : qui étaient ces individus qui propageaient des mensonges?

Néanmoins, le chercheur Alexandre Bovet, physicien et collaborateur scientifique, a analysé un corpus de 30 millions de gazouillis émis durant les cinq mois précédant l’élection présidentielle. Il a ainsi divisé les communications en catégories et observé l’activité des comptes. Il a remarqué que ceux diffusant les fausses nouvelles et celles extrêmement partiales étaient les plus actifs et très souvent anonymes. Son analyse est même allée jusqu’aux messages relayés, entre autres, par les candidats.

Pour lire la suite

 

Illustration : wiennat on Foter.com / CC BY-SA 

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné