Formations

L'histoire de l'aide aux pauvres à Québec

Comment traitait-on les marginalisés après la conquête anglaise de Québec?

le 15 avril 2019 | Dernière mise à jour de l'article le 16 avril 2019

Université Laval

Bureau du recrutement étudiant


Pavillon Alphonse-Desjardins, local 3577
2325, rue de l’Université
Université Laval
Québec (Québec) G1V 0A6
Canada


418 656-2764
1 877 606-5566

La ville de Québec, après la conquête anglaise, a connu une forte immigration de la Grande-Bretagne, entre autres. Cet afflux de personnes n’était pas composé que de riches. Dès le début du 19e siècle, le pourcentage d’anglophones en situation de pauvreté a grandi. Comment les autorités ont-elles alors agi à l’époque?

Le docteur en histoire Patrick Donovan s’est intéressé au traitement de cette population marginalisée. Il a fallu que les plus riches mettent en place des organismes de charité destinée à ces gens. Les prisons ont aussi été des lieux pour les loger pendant les longs hivers. De plus, ils ne pouvaient se présenter dans des organismes catholiques puisque protestants. Une dynamique qui montre bien que même à cette époque, la question de la pauvreté restait épineuse.

Pour lire la suite

 

Illustration Peggy und Marco Lachmann-Anke de Pixabay 

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné