Formations

Cet écrivain qui ne savait ni lire ni écrire

Le portrait incroyable d'un conteur marocain analphabète

le 29 avril 2019 | Dernière mise à jour de l'article le 01 mai 2019

Sociétés

Si certains auteurs essaient, parfois sans succès, de se bâtir une reconnaissance internationale; d’autres l’atteignent pratiquement sans effort. Encore plus surprenant, un homme de Tanger, au Maroc, y est arrivé sans savoir ni lire ni écrire. Mohammed Mrabet a, en effet, quitté l’école rapidement après seulement un mois. Néanmoins, il fréquentera de nombreuses personnes partageant des contes berbères qu’il retiendra.

Sa rencontre avec l’auteur américain Paul Bowles à la fin des années 50 sera déterminante. Celui-ci trouvera le talent de conteur de Mrabet si formidable qu’il lui donnera un magnétophone afin qu’il puisse enregistrer ses histoires. L’écrivain les transcrira alors et, dans les années 60 et 70, le Tangérois sera reconnu dans tous les cercles littéraires. Si, aujourd’hui, son succès a pâli, il reste tout de même encore un auteur dans l’âme, continuant de consigner ses récits oralement comme la tradition berbère.

Durée : 6min12

 

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné