Formations

Comment freiner la dégradation des sols organiques

Expérimenter des solutions afin de conserver la fertilité des sols

le 06 mai 2019 | Dernière mise à jour de l'article le 07 mai 2019

Université Laval

Bureau du recrutement étudiant


Pavillon Alphonse-Desjardins, local 3577
2325, rue de l’Université
Université Laval
Québec (Québec) G1V 0A6
Canada


418 656-2764
1 877 606-5566

L’être humain a su se servir de terres fertiles afin de faire pousser sa nourriture. Cette production a permis sa prolifération sur la planète. Or, avec l’industrialisation de l’agriculture, le sol organique s’érode peu à peu. Au point où certains scientifiques recherchent pour trouver un moyen de pérenniser ces sources d’alimentation importantes.

Du côté québécois, la chaire de recherche industrielle CRSNG de l’université Laval a annoncé à la fin d’avril 2019 qu’elle travaillera à expérimenter diverses technologies et approches afin de conserver ces terres responsables qu’une immense partie de la production agricole québécoise. Avec des partenaires du milieu, ils pourront aussi effectuer des petits à différentes échelles pour observer les effets sur le sol organique. Une course contre la montre qui s’amorce puisque les calculs mènent à une dégradation complète d’ici 50 ans.

Pour lire la suite

Durée : 2min47

 

Illustration : Gaetano Cessati sur Unsplash

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné