Formations

L'organisation efficace des fourmis

L'étude des hormones des fourmis a permis de montrer l'évolution du rôle qu'elles occupent dans la colonie

le 03 juin 2019 | Dernière mise à jour de l'article le 04 juin 2019

Université de Lausanne - UNIL

Unicentre
CH-1015 Lausanne
Suisse

Tél. +41 21 692 11 11
Fax  +41 21 692 26 15

La majorité des espèces animales produisent des hormones fort importantes pour leur fonctionnement, qu’elles soient vertébrées ou non. Nous en savons davantage sur celles produites par les mammifères, entre autres, puisque nous en sommes. Les biologistes ont pu étudier la présence d’ocytocine ou de vasopressine et son rôle dans la régulation des fonctions corporelles. Or, les études s’intéressent aussi à des substances hormonales un peu moins connues comme l’inotocine qui a une grande importance chez les fourmis.

En effet, cette hormone va jouer grandement dans l’organisation sociale des fourmis. Ainsi, les milliers d’ouvrières stériles qui naissent ne partiront pas tout de suite hors de la colonie. Durant quatre mois, elles vont rester à couver et s’occuper des œufs, des larves et des nymphes. Puis, alors qu’elles commenceront à sortir, leur taux d’inotocine va grimper considérablement afin de protéger leurs corps contre les agressions extérieures.

Pour lire la suite

 

Illustration : Tworkowsky de Pixabay

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné