Formations

Quand l'orchestre joue de la musique populaire

Quel est l'intérêt de mélanger musique radiophonique et orchestres symphoniques?

le 17 juin 2019 | Dernière mise à jour de l'article le 18 juin 2019

Université Laval

Bureau du recrutement étudiant


Pavillon Alphonse-Desjardins, local 3577
2325, rue de l’Université
Université Laval
Québec (Québec) G1V 0A6
Canada


418 656-2764
1 877 606-5566

L’orchestre symphonique est le summum pour un musicien. Il participe ainsi au partage des airs intemporels composés par Tchaïkovsky, Bach ou Beethoven, pour n’en nommer que quelques-uns. Or, de plus en plus d’orchestres au Québec travaillent aussi de concert avec des artistes populaires. L’ensemble musical réinterprète à sa sauce le répertoire d’un chanteur au grand plaisir du public... et parfois déplaisir des amateurs de musique classique.

Une étudiante de l’université Laval s’est intéressée au phénomène des « cross-over », c’est-à-dire que deux styles opposés s’assemblent. Cette pratique n’est pas propre à la province canadienne. Un peu partout, les orchestres font appel à des artistes populaires pour attirer un nouveau public. Beaucoup de gens se sentent intimidés par le monde du classique qui semble très hermétique. Cette approche permet ainsi de démocratiser cet art auprès des spectateurs et de développer leur goût pour la musique orchestrale. D’autant plus que cette initiative existe depuis le 19e siècle.

Pour lire la suite

 

Illustration : Ioana Sasu de Pixabay

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné