Formations

S'inspirer des "lodyanseurs" pour vulgariser la science en Haïti

Briser la barrière linguistique de la recherche par une narration ancrée dans la tradition créole

le 19 août 2019 | Dernière mise à jour de l'article le 20 août 2019

ACFAS - Association francophone pour le savoir

    425, rue De La Gauchetière Est
    Montréal, Qc
    H2L 2M7
    Canada   

Il est courant que le monde universitaire et scientifique soit étranger au grand public des différentes nations. Cette frontière semble étanche et cela l’est encore plus quand en plus quand s’ajoute la barrière de la langue. Une situation qui arrive à Haïti. En effet, les chercheurs haïtiens publient la majorité de leurs trouvailles en français. Or, la population locale est plus à l’aise avec le créole que le français. Comment alors réconcilier ces deux réalités?

Un doctorant haïtien étudiant au Québec propose en fait que la vulgarisation scientifique s’inspire des techniques des tireurs de « lodyans » ou « lodyanseur ». Cet art de la narration sait capter l’attention des foules, la faire participer, laisser du silence quand le besoin se fait sentir. Vieille de plus de 300 ans, cette tradition, d’abord, orale, s’est trouvée une place aussi en littérature. Cette approche populaire permet toutefois de traiter des sujets plus sérieux. Il serait donc tout à fait possible de se servir de ce canal afin de partager des découvertes et principes scientifiques afin que tous les comprennent.

Pour lire la suite

 

Illustration : RNW.org on Foter.com / CC BY-ND

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné