Technologies

Diffusion électronique des thèses : le gouvernement français se commet.

le 02 octobre 2000 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

Sociétés

Bulletin Officiel de l’Éducation Nationale N° 34 du 28 septembre

Texte adressé aux présidentes et présidents d’université; aux présidentes et présidents ou directrices et directeurs d’établissements d’enseignement supérieur

« Les thèses soutenues dans les universités et les autres établissements d’enseignement supérieur constituent des documents de première valeur dont il convient, tant dans l’intérêt des jeunes docteurs et des établissements que pour une meilleure visibilité internationale de la recherche française, d’assurer la promotion. »

Considérant que :

  • les thèses sont désormais produites "nativement" sous forme numérique,
  • les équipements et réseaux des établissements d’enseignement supérieur connaissent un grand développement,
  • la plupart des universités se positionnent à présent en tant que producteurs et diffuseurs d’informations électroniques, qu’un groupe de travail, associant les services du ministère de l’éducation nationale et du ministère de la recherche, la conférence des présidents d’université, l’association des directeurs de bibliothèques universitaires, et de nombreux experts ayant conduit des expérimentations en ce domaine, m’a remis un rapport sur la diffusion électronique des thèses. Ce rapport, dont j’ai validé les principales conclusions, est consultable sur le serveur du ministère à l’adresse suivante : http://www.sup.adc.education.fr/bib/ [adresse non valide, ndlr]
(...)

Sur ces bases, en accord avec le ministère de la recherche et après avoir consulté la CPU, j’ai décidé :

  • de mettre en place un groupe de projet,
  • d’élaborer un nouvel arrêté relatif au dépôt, au signalement, à l’archivage et à la diffusion des thèses,
  • d’organiser des actions de formation à l’intention des établissements, ou le cas échéant de groupements d’établissements, qui souhaitent entrer rapidement dans ce nouveau dispositif,
  • de mettre en oeuvre, en prenant en compte les compétences acquises par les ateliers nationaux de reproduction des thèses (ANRT), l’agence bibliographique de l’enseignement supérieur (ABES), le centre informatique national de l’enseignement supérieur (CINES), les fonctions collectives nécessaires à la cohérence de l’ensemble.
(...)

Le ministre de l’éducation nationale Jack LANG »

Un rapport étoffé sur la Diffusion électronique des thèses est également consultable sur le serveur de la Direction de l’enseignement supérieur, sous-direction des bibliothèques et de la documentation

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné