Technologies

Une alternative aux questionnaires à choix multiples : les essais corrigés électroniquement -

La vertu essentielle des QCM est qu’ils se corrigent rapidement. Et désormais, la machine le fait pour vous.

le 11 octobre 1999 | Dernière mise à jour de l'article le 22 mars 2013

Sociétés

Tout professeur ou tuteur à distance sait que chaque question à développement ajoutée à un test augmente le temps de correction de façon appréciable.

Si les questionnaires à choix multiples sont si populaires, ce n’est ni pour leurs qualités éducatives ni du fait qu’ils renforcent la qualité de l’écriture ou les capacités de synthèse des étudiants. La vertu essentielle des QCM est qu’ils se corrigent rapidement.

Du fait que la norme de présentation pour les travaux d’étudiants est maintenant de n’accepter que les documents produits par un traitement de texte, de nouveaux outils ont été développés pour profiter des documents numérisés des étudiants!

L’ Intelligent Essay Assessor (IEA), un service de correction électronique de documents, corrige les essais des étudiants à propos d’un thème donné en comparant l’organisation syntaxique du texte. Dans les termes de la compagnie, il s’agit d’une «évaluation du contenu sémantique et de la qualité conceptuelle de l’exposé en termes de qualité et de quantité».

Dans des termes pratiques cela signifie que le logiciel est capable d’identifier les similarités de deux textes même s’ils utilisent des mots différents pour parler du sujet. Des élèves de secondaire ou des universitaires, avec chacun leur niveau de langage, sont aussi bien corrigés en fonction de leur compréhension les uns que les autres.

Le plus étonnant dans ce logiciel (service en ligne), c’est que les résultats sont statistiquement plus stables et aussi fiables que ceux accordés par une équipe de correcteurs, en plus d’être fournis instantanément. L’IEA relève également les passages redondants ou impertinents et détecte (en principe) les anomalies originales ou suspectes et les signale à l’attention de l’opérateur.

Principes

À la différence des produits de correction automatique antérieurs, il ne s’appuie pas sur un décompte de mots, de fautes d’orthographe ou sur la fréquence de mots-clés mais effectue bien une analyse syntaxique basée sur les résultats et les conclusions de recherche du Cognitive Science Research group de Bellcore et de l’Institute of Cognitive Science de l’Université du Colorado

L’IEA trouve de multiples applications autant en évaluation fomative que finale et trouve même des applications dans la gestion des ressources humaines et la sélection de candidats. Des milliers de curriculum vitae à parcourir, cela ressemble étrangement à des milliers de copies d’examen!

Les critiquent craignent que des essais créatifs ne soient pas reconnus par le système, (ce qui peut aussi arriver avec un correcteur humain); mais la cible essentielle de ce logiciel est la vérification de connaissances factuelles; là où la créativité a des limites : l’anatomie humaine, l’histoire de la dynastie des Bourbons ou la mécanique de précision, par exemple. Mais même dans les cas des essais d’opinion, l’IEA se compare à n’importe quel panel de correcteurs.

Mise en oeuvre

Pratiquement, l’utilisation du service se fait en inscrivant l’adresse IP du service dans les boîtes de saisie de texte en ligne utilisées lors des évaluations. Les résultats et commentaires peuvent être retournés instantanément à l’usager, au professeur ou autrement.

La mise en oeuvre du système pour un sujet particulier peut demander quelques heures de travail et de collaboration.

Un essai

Nous avons essayé la version de démonstration de l’IEA. Même si nous pensons que ce type de système permettra éventuellement à la formation à distance à grande échelle de récupérer le potentiel formatif et évaluatif des essais, les résultats actuels obtenus dans un texte de référence que nous avons truffé de faussetés et de contresens ne nous permettent pas d’affirmer que ce système puisse, pour l’instant, remplacer un correcteur, même peu attentif.

On peut tout de même envisager que dans un avenir rapproché, une formule d’évaluation qui était trop lourde et difficile à supporter dans un cours dès que le nombre d’étudiants dépassait la trentaine, deviendra aussi facile à réaliser que la production de n’importe quel questionnaire à choix multiples bien fait.

Une autre révolution numérique en perspective.

Pour essayer : http://LSA.colorado.edu/IEA2/IEA2.html

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné