Technologies

L’Europe se dote d’un système ouvert de support à l’enseignement en classe. Découvrez-le***

le 14 juillet 2008 | Dernière mise à jour de l'article le 22 octobre 2008

Sociétés

iClass est un projet européen consistant à développer et distribuer un système ouvert de support à l’enseignement en classe : «Un système e-learning intelligent, distribué, ouvert et basé sur les processus cognitifs pour les écoles (Intelligent distributed cognitive based open e-learning system for school)»

L’objectif officiel de iClass est d’encourager les élèves à prendre en main leur apprentissage.

Considérant que la structure de l’école consiste traditionnellement à se substituer à l’élève dans ses choix d’apprentissage, on conçoit aisément où se situera le défi de l’implantation et de la distribution de iClass dans l’Europe élargie.

Pour vous en faire une idée, un démo et un reportage incluant le démo sont proposés sur le site de iClass.

Démo

Reportage

Sophistication et exigences

La complexité du système est évidente et le défi est à la hauteur des aspirations.

Parmi les points remarquables, l’utilisation de ce système implique l’informatisation avancée des classes : chaque élève possède son profil, ses données, ses tâches, son calendrier, etc. et pourra y accéder de partout. Dans ces conditions, pour en tirer profit, comment s’occuper de ceux qui n’ont pas accès au réseau en dehors de l’école ou de ces milliers d’écoles sous équipées ?

La réponse se trouve déjà dans plusieurs communautés où l’on favorise l’acquisition de mini-ordinateurs peu coûteux (XO-OLPC - One laptop per child, HP Mini Note, Asus Eee PC, Classmate PC) pour tous les élèves plutôt que des machines plus sophistiquées. ( Mini laptops a hit with schools). L’important est que les ordinateurs soient branchés et puissent communiquer.

Le vrai terrain de bataille

On constate bien dans le reportage sur iClass l’insistance sur le rôle du professeur, comme un accompagnateur et maître de la démarche pédagogique.

Le terrain de bataille se situera exactement là :

  • bataille entre les professeurs qui adopteront ce rôle et ceux qui le refuseront;  
  • bataille entre les élèves qui voudront «prendre en main leur apprentissage» et ceux qui leur refuseront au delà d’un certain seuil, seuil que l’on devine plutôt conservateur et atteint rapidement;  
  • bataille des élèves qui préféreront se laisser guider et auxquels on imposera de «prendre en main leur apprentissage» alors qu’ils ne le désireront pas ou n’en seront pas capables pour une raison ou une autre.

On voit se dessiner inéluctablement des écoles à pédagogie variable et approches multiples, question de contenter tout le monde et peut-être aussi des environnements de référence crédibles et reconnus hors-classe, pour ceux prêts à voler de leur propres ailes.

iClass

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné