Technologies

Google, le couteau suisse des formateurs ?***

le 06 mai 2008 | Dernière mise à jour de l'article le 22 octobre 2008

Sociétés

Google n’a que dix ans, un bambin, mais déjà une longue histoire. C’est évidemment la diversité des applications pratiques pour les formateurs en langues et les étudiants qui intéresse George Chinnery dans cet article de la revue Language Learning Technology plus que l’histoire de ce puissant moteur de recherche qui fait la loi sur internet. En voici la substance :

  • Google comme outil d’information

Il permet de corriger des erreurs d’orthographe lorsque qu’il reformule une recherche mal engagée. Il offre également de multiples fonctions de mise en contexte, toutes ces fonctions étant de précieux auxillaires de l’enseignant. Pour les débutants, les applications permettant d’enrichir le vocabulaire sont abondantes : elles vont du jeu Google Image Labeler qui permet de s’exercer à deux à l’étiquettage de photos tirées au sort sur Google, aux outils couplés de traduction et de synthèse vocale comme Translate.1888usa. Pour les plus avancés, Google possède des ressources insoupçonnables comme cet étonnant moteur de recherche pour les recettes de cuisine à partir d’une liste d’ingrédients : Les professeurs peuvent également limiter les activités de recherche des étudiants et créer leur propre moteur de recherche avec Google Co-op.

  • Google comme outil de production écrite

On connait Blogger, le fameux service de blog de Google et Google Docs qui permet de travailler sur un texte à plusieurs. L’enseignant peut par exemple poster un texte truffé d’erreurs et demander à un groupe de les corriger ou bien commencer une histoire que les étudiants doivent poursuivre chacun à leur tour.

  • Google comme outil collaboratif

Pour le travail de groupe, certains outils comme Google Agenda et Google Groups seront utilisés pour les tâches à se répartir et les échanges asynchrones.

  • Google comme outil de communication

Gmail, Google Talk pour le chat sont les plus connus.

  • Google comme outil d’agrégation

iGoogle permet aux étudiants de se créer une page d’accueil sur mesure, Google Reader est un agrégateur de fils rss pour les blogs et les vidéoscats qui mérite qu’on s’y intéresse dans le cadre de la classe.

George Chinnery admet cependant que Google est un outil à double tranchant : les critiques qui lui sont faites depuis quelques années sont de plusieurs ordres et incitent à une certaine prudence : - Les éditeurs et les médias écrits sont sérieusement menacés par les projets de Google autour de la numérisation des bibliothèques et des journaux. - Google est accusé de censure sélective et de collaboration avec des régimes non-démocratiques - L’expansion de Google et son monopole, son contrôle des données personnelles sont perçus comme une menace pour les libertés individuelles.

Pourquoi justement ne pas introduire ces questionnements essentiels dans un travail de réflexion des étudiants ?

Cet article donne des pistes à l’" intrépide pédagogue" :

- Faire faire une recherche sur le Tibet sur Google Maps ou Google Earth, et utiliser son absence comme un déclencheur de discussion sur la politique de Google avec la Chine - Se "googler soi-même" et écrire un article sur soi à partir des résultats...

L’article complet du magazine "Language Learning Technology" : On The Net: You’ve Got some GALL: Google-Assisted Language LearningPar George M. Chinnery, formateur en langue anglaise, tuteur en ligne, et professeur à l’université du Maryland Baltimore County (UMBC).

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné