Technologies

Pays émergents et téléphones mobiles : une offre sur mesure

le 09 décembre 2009 | Dernière mise à jour de l'article le 10 septembre 2011

Sociétés

La vogue des"smartphones" dans les pays développés, largement soutenue par la publicité des constructeurs et des opérateurs, fait oublier que la grande majorité des téléphones mobiles utiisés dans le monde sont plutôt bêtes. En d'autres termes, ils servent surtout à téléphoner, à envoyer des SMS et éventuellement à naviguer un peu sur Internet, sans la technologie 3G.

Microsoft, malmené par ses concurrents Apple et Google sur le marché des services de téléphonie mobile, a frappé un grand coup en août 2009 en annonçant la mise en service de l'application OneApp, qui fonctionne sur de nombreux modèles de téléphones (et pas seulement sur ceux qui sont équipés de Windows Mobile) et permet de profiter d'applications internet telles que Facebook, Twitter et un lecteur de fils RSS.

OneApp ne pèse que 150 Ko et peut donc être installé sur tous les téléphones qui disposent d'un accès classique à Internet et d'une petite mémoire. OneApp est une application "passerelle", qui lance une partie de l'application dont l'utilisateur veut se servir. OneApp utilise les réseaux sans fil pour interroger les serveurs, seuls les résultats étant délivrés sur le mobile de l'utilisateur. Il faut donc être dans une zone couverte par le wifi pour utiliser cette application.

Malgré cette contrainte, OneApp risque de faire un tabac dans les pays émergents, qui n'ont pas les moyens de mettre en place les infrastructures nécessaires au 3G et qui connaissent un taux de renouvellement des mobiles relativement plus lent que dans les pays développés.

L'Afrique du Sud, tête de pont de OneApp pour l'Afrique

Comment se procurer OneApp ? Il faut passer par son opérateur et être... sud-africain. En effet, Microsoft propose son application uniquement par le biais des opérateurs, qui choisissent eux-mêmes le bouquet d'aplications que OneApp permettra d'utiliser. On se doute bien que MSN figurera parmi les applications obligatoires. Mais pour le reste, chaque opérateur a le choix, en fonction des applications qui attireront le plus de clients.

OneApp est disponible en Afrique du Sud depuis septembre 2009 via l'opérateur Blue Label Telecoms. Mais surveillez les annonces de votre propre opérateur, si vous habitez dans un pays émergent : en 2010, des partenariats vont être conclus dans de nombreux pays. Ce qui confirme la place des applications mobiles, et pas seulement des plus coûteuses d'entre elles, dans l'accès à la toile mondiale pour les pays émergents.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur