Technologies

Le sous-titrage «style karaoke» des émissions et des chansons : un puissant stimulant à la lecture -

le 22 novembre 1999 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

Sociétés

Adaptation d’un article de Frederick Noronha paru sur le forum du Global Knowledge Partnership, actuellement animé par la Banque mondiale...

Une manière innovatrice d’aider les nouveaux lettrés

On retrouve en Inde près du tiers des illettrés dans le monde : le faible taux d’alphabétisation de ce pays prend des proportions inquiétantes. Comment faire pour s’assurer que la population faiblement lettrée ne perde ses acquis?

La technique

Le Ahmedabad Indian Institute of Management expérimente depuis quelques années une façon innovatrice d’y parvenir en s’appuyant sur l’amour des séries musicales télévisées, notamment l’émission Chitrageet diffusée sur le réseau Doordarshan in Gujarat, largement connue dans la population.

Certaines émissions ont ainsi été sous-titrées : les auditeurs peuvent suivre les paroles qui défilent dans le bas de l’écran et changent de couleur lorsqu’elles sont prononcées.

Les résultats

L’utilisation de la chanson s’avère intéressante à plus d’un point de vue. Elle constitue un point d’intérêt pour beaucoup de personnes. Les paroles sont souvent répétitives et lorsqu’elles sont connues, les téléspectateurs peuvent anticiper les paroles à venir ce qui permet d’ancrer l’apprentissage.

Plusieurs auditeurs ont aussi mentionné que le sous-titrage constituait un apport supplémentaire : les malentendants et les personnens sourdes peuvent désormais mieux comprendre le déroulement de l’intrigue. La grande majorité de la population indienne a peu d’occasions de pratiquer la lecture : le désir d’apprendre les paroles de leurs chansons préférées stimule une pratique qui ne trouvait pas sa place autrement dans beaucoup de foyers.

Les chercheurs ont pu démontrer l’amélioration des capacités de lecture des auditeurs bénéficiant des sous-titres. Huit sites ont actuellement été choisis pour réaliser d’autres expériences : dans des bidonvilles, dans des villages, dans des écoles et dans une zone urbaine. Les dépenses engagées par l’État du Gajarat dans ce projet sont évaluées à environ 50 cents US par personne alphabétisée. La poursuite du projet nécessiterait l’investissement d’environ 2 cent US par année par analphabète; mais le financement reste à trouver puisque l’État ne semble pas prêt à y investir de nouveau.

On peut obtenir plus d’information sur cette initiative en contactant Brij Kothari, Asst. Prof., Ravi J. Matthai Centre for Educational Innovation, Wing 14, Indian Institute of Management, Ahmedabad, Vastrapur, Ahmedabad-380015 Gujarat, India Fax: 91-79-6427896 Tel: 91-79-6407241. Courriel : [email protected] (Third World Network Features)

Pour l’article complet : An innovative way to help neo-literates (India).

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné