Technologies

17 plates-formes et 15 portails pour choisir une solution de téléformation -

le 11 septembre 2000 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

Sociétés

Augmentée des apports de dizaines de personnes et des résultats de plusieurs activités, cette seconde édition du rapport Choisir une solution de téléformation nous offre un éclairage pratique et en contexte des systèmes de téléformation et, accessoirement, de l’état de l’industrie connexe.

Il ne s’agit pas seulement d’un simple rapport impartial mais plutôt, et c’est une grande qualité, d’un rapport commenté, analysé en fonction des utilisateurs et d’une vision publique. Le produit de la collaboration Le Préau, KLR.fr et Aska est remarquable de pertinence et d’accessibilité.

Le rapport est composé de cinq parties :

  • une introduction qui permet de situer le comparatif proposé par rapport à l’analyse des besoins et de l’offre en matière d’outils de téléformation;
  • une présentation des résultats de l’analyse des plates-formes de téléformation (11 produits);
  • une présentation des résultats de l’analyse des portails (12 produits);
  • les comptes-rendus des ateliers et de la table ronde tenus au cours d’un séminaire;
  • des interviews d’utilisateurs qui nous éclairent sur les pratiques et les conditions de mise en oeuvre d’un dispositif de téléformation.

Quelques citations savoureuses

En parlant des portails de téléformation :

«leurs revenus proviennent presque essentiellement des services aux entreprises (B2B).»

En parlant des approches prises par diverses institutions de formation :

«l’incrémentalisme est le pire ennemi de l’innovation. L’Internet exige une approche nouvelle et non la simple mise au goût du jour des anciens modes d’organisation de la formation. »

En parlant du défi de la gestion des connaissances :

«Le portail a le potentiel d’archiver, d’organiser et de présenter l’information de façon suffisamment pertinente pour qu’elle devienne de la connaissance, accessible aux, voire validée par, les autres.»

«il n’est nul besoin d’une étude très approfondie pour se rendre compte qu’aucune plate-forme ne nous donne les moyens de traiter cet incroyable flux d’informations qui nous arrive dans notre boîte aux lettres ou que nous allons chercher sur l’Internet ou dans un cours en ligne.»

Dans la partie de l’étude qui présente trois exemples de mise en oeuvre de dispositifs de téléformation, les conclusions décoiffent bien des idées reçues sur la formation à distance et la téléformation.

«La téléformation peut être appliquée à des publics faiblement qualifiés, peu voire pas expérimentés en matière d’usage des technologies. Moyennant quelques conditions pédagogiques, la téléformation peut se révéler très efficace. L’exemple de France Champignon le démontre.»

«Elle peut convenir aux apprentissages comportementaux et ne saurait être réservée aux formations procédurales ou de savoir théoriques. La formation commerciale des employés du Crédit Mutuel a dans un premier temps été appliquée sur les aspects comportementaux. Elle est maintenant déployée sur des sujets plus variés.»

«La téléformation n’est pas forcément la recherche d’une standardisation. Les formations Bureautique réalisés à la Société Générale sont appliquées et adaptées au métier de l’entreprise.»

Liste des solutions logicielles de téléformation

Auquel nous ajoutons :

Liste des portails

Auquel nous ajoutons

Enfin, ce tableau illustre en $$$ l’évolution probable du marché de la formation traditionnelle (trait bleu) et de la formation par Intranet (bâtons rouges).

 

Choisir une solution de téléformation

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné