Technologies

Chine : Le manuel numérique éclipse le manuel papier

le 09 janvier 2009 | Dernière mise à jour de l'article le 12 janvier 2009

Sociétés

Manuel papier, ou manuel numérique ? La polémique a déjà eu lieu ailleurs et avait abouti à la complémentarité des deux médias. Encore que, dans certains pays, il est un luxe de disposer d’un ouvrage de 50 pages. Mais la Chine se jette à l’eau pour que dans les classes, les technologies éducatives et le numériques prennent le dessus.

Il m’est arrivé de visiter la Chine dans le cadre des visites académiques relatives à la formation à  distance. C’est très impressionnant de voir combien les Chinois avaient préparé le pays à vaincre la distance éducative en favorisant l’école par Internet.  En effet, Thot  écrivait que la Chine avait mis des moyens considérables pour massifier l’instruction et l’éducation [et qu’en 2005], elle avait dépensé 366,2 millions de dollars pour l’enseignement de base recevant des dizaines de millions d’élèves, alors que l’enseignement secondaire en accueillait 60 millions. Le but, dès cette époque, était de pourvoir le pays de 48 605 satellites, d’un nombre vertigineux d’ordinateurs, de CD et d’équipements divers devant servir à l’enseignement à distance de tous les enfants et adultes, au travers des 110 000 établissements qui assurent conjointement l’enseignement présentiel et distanciel.

Les établissements et institutions supérieurs qu’il m’avait été donné de visiter aussi bien à Pékin que dans les provinces du pays émerveillaient, tant la technologie qui nous était présentée pour l’utilisation et l’application des TIC pour l’enseignement semblait inouïe. Lors des exercices pratiques, nous avons par exemple pu discuter en mode synchrone avec des étudiants de plusieurs universités pour suivre des cours qui étaient dispensés dans une seule salle de classe.

De même, les apprenants d’un même établissements suivaient dans de très nombreuses salles de cours, un seul enseignement délivré par un enseignant principal. Les interactions entre pairs et enseignants relevaient de la réalité vraie et je n’ai vu alors aucun cahier, aucun des crayons de bois qui nous inondent ici en Afrique, aucun livre ouvert. Chaque partenaire éducatif était seulement en ligne, où qu’il se … trouvât.

Aujourd’hui, le gouvernement chinois fait de grands pas, de très grands bonds. Car il veut remplacer, à l’horizon 2012, tous les manuels scolaires par des supports numériques. Sur la foi de ses recherches, Mario Asselin dans son blog "Mario Tout de Go" (billet du 12 décembre 2008)  signale que le livre électronique est déjà une réalité: De plus 80% des éditeurs proposent leur catalogue en version numérique grâce à l’électrophorétique
qui est la technologie de l’encre numérique qui rend possible la fabrication de lecteurs d’e-book (on peut aussi dire e-reader ou livrel) à des résolutions au moins aussi bonnes que les imprimés papier (merci à Agora Vox pour la définition).

Cette option se fonde sur deux arguments : choix économique et choix écologique. A partir de 2012, La Chine va, en effet, interdire l’impression de nouveaux manuels scolaires en papier pour  imposer des livrels, les livres électroniques.

Remplacer tous les manuels serait une tâche gigantesque, sans doute compréhensible pour sauver l’environnement. Mais malgré l’étonnant développement des TIC dans grand pays, cette hypothèse peutt paraître inimaginable. Il s’agit peut-être, comme le propose un participant à la réflexion, de s'appuyer sur des technologies plus simples et peu coûteuses, comme les logiciels conçus pour la lecture. 

Cette technologie consomme peu d’énergie. Mais donne à réfléchir sur l’avenir du livre qui s’obtient en coupant les arbres, en désertifiant les continents, en enrichissant certains autres… Tout en demeurant un support d'apprentissage incontournable pour de nombreuses personnes, qui ne sont peut-être pas prêtes à sauter le pas.

Les TIC n'ont pas fini de nous étonner. Dans quelques années, on ne fera peut-être plus sortir les élèves qui ne montrent pas leur livre, mais ceux qui ne savent pas taper sur un clavier d'ordi… Une fois de plus, la Chine nous fait voir les choses en grand !


Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné