Technologies

MailStation : le courrier électronique à l’épreuve des nuls -

le 27 septembre 1999 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

Sociétés

Un clavier, cinq boutons que vous ne pouvez pas ne pas comprendre, et un écran à cristaux. Le tout pèse un kilo et se branche à la prise téléphonique : vous voici équipé avec une console de courrier électronique qui ne fait que ça : MailStation.

Aucun paramètre à programmer, sinon votre nom, la première fois que vous vous en servez. Tout le reste se fait automatiquement et est préprogrammé car vous accédez au serveur de courrier de la compagnie qui vous fournit les cinq comptes de courrier électronique auxquel vous avez droit.

L’appareil peut stocker 100 messages, offre un calendrier, un carnet de notes, un correcteur et peut être branché à une imprimante. Un signal vous indique si vous avez des messages qui vous attendent. Un cheminement clair et intuitif est illustré pour chaque chose que vous désirez faire : récupérer les messages, écrire, envoyer, corriger, faire suivre, répondre...

De notre point de vue, il s’agit de la première tentative pour réellement démocratiser le courrier électronique. La seule chose qui n’est pas encore vraiment démocratique, c’est le prix (100 $ à l’achat et 100 $ d’abonnement par année); mais à n’en pas douter, cela viendra assez rapidement.

Encore un effort et la formation sera de plus en plus accessible à des millions de gens qui, autrement, n’y auraient jamais eu accès. C’est ce qui est le plus important.

Que diriez-vous d’un cours entièrement distribué via le courrier électronique, leçon par leçon, devoir pas devoir? Ce serait vraiment accessible, n’est-ce pas! Et facile à administrer en plus.

MailStation

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné