Technologies

Le tutorat téléphonique à distance : avec le Web, la distance n’a plus d’importance. -

le 25 octobre 1999 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

Sociétés

Le maintien d’un service de tutorat téléphonique de qualité est toujours un défi pour les institutions de formation à distance.

D’une part, les considérations économiques ne sont pas négligables : facturés à la seconde ou à la minute pour les appels, spécialement les appels interurbains ou internationaux, cela finit par représenter des factures impressionnantes.

D’autre part, les facteurs humains sont également présents. Si l’enthousiasme des tuteurs est élevé dans les premiers temps, la 187e réponse à la même question n’est pas toujours de la même qualité que la septième. Pas plus que la réponse à la question spécialisée ou au problème technique particulier.

C’est ici que le Web et le ’chat’ offrent leur potentiel.

Sur un portail de tutorat, un triage en fonction des types de questions accueille le visiteur :

  • questions techniques,
  • questions administratives,
  • questions de suivi scolaire, notes, devoirs, etc.
  • questions spécialisées, liées au contenu de cours

Ensuite, le visiteur peut trouver les réponses aux questions les plus fréquentes, selon les domaines (FAQ), réponses qui peuvent être accompagnées de documents visuels divers.

Enfin, l’étudiant peut accéder aux forums de discussion et aux salles de rencontre en ligne (Chat Rooms). Déjà un bon potentiel est offert. Les Chats Rooms de tutorat sont toujours occupées par au moins une personne : le tuteur. On est sûr d’y trouver quelqu’un...

Mais en considérant que plus de 50 % de la population ne maîtrise pas très bien l’écrit, l’accès au ’chat’ audio est une possibilité dont on ne faisait que rêver et qui est maintenant offerte : HearMe est un service de logiciels et de serveurs de ’chat’ audio.

Ça ressemble à ceci : vous pénétrez dans la salle de chat, vous vous identifiez et pouvez participer aux conversations qui s’y déroulent. Ainsi un tuteur peut répondre à des problématiques qui touchent plusieurs personnes à la fois et même laisser des étudiants s’entraider et poursuivre leur conversation dans des salons privés.

Une petite révolution se prépare. Une autre pièce s’ajoute et demande à être expérimentée. La structure des centres d’appels de tutorat se modifiera certainement au cours des prochaines années.

HearMe

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné