Technologies

Pour travailler en commun sur des documents Web : les standards WebDAV -

le 12 décembre 1998 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

Sociétés

«Le Web, c’est fameux pour consulter mais pas pour collaborer.»

Si vous avez une amélioration à apporter quelque part dans un document affiché sur une page Web -- par exemple lorsqu’on vous demande votre avis sur un projet --, vous avez actuellement les possibilités suivantes :

  1. envoyer un courriel au gestionnaire ou à l’auteur qui, par la suite, fera lui-même les modifications au document et le remettra en ligne; il vous faudra alors être très précis dans vos suggestions car le courriel ressemble peu à la page originale;
  2. communiquer en mode «chat», en ayant devant les yeux le document statique à l’écran;
  3. ne pas utiliser le Web mais un autre logiciel de communication que les interlocuteurs devront avoir en commun et préalablement correctement réglé;
  4. avoir accès à une interface de saisie spécifiquement développée à cette fin sur le serveur et permettant aux usagers autorisés de modifier le document, habituellement en HTML.

Aucune de ces solutions n’est vraiment satisfaisante.

Ce que l’on attend du Web, c’est l’interopérabilité, la simplicité et l’instantanéité. Et c’est justement l’objectif que visent les standards WebDAV (Distributed Authoring and Versioning) adoptés cette semaine par la Internet Engineering Task Force (IETF).

Les documents conformes au WebDAV pourront être partagés et revisés d’une manière fonctionnelle et ordonnée, ce qui fera du Web un medium qui permet de lire et d’écrire («read & write»). Une caractéristique de ces nouveaux standards, c’est qu’ils permettront de lire, d’éditer et de sauvegarder les documents sans risquer qu’un autre utilisateur «écrase» le travail du précédent. Le WebDAV sera éventuellement intégré aux traitements de texte et aux éditeurs HTML.

Microsoft, Netscape, Novell, IBM, Xerox, FileNet et PC Docs collaborent au développement de ces standards et assurent que les futures versions de leurs produits les supporteront. Les usagers ne seront pas directement en contact avec ces éléments; ils s’en serviront sans le savoir.

C’est là un développement majeur qui ouvrira encore plus grandes les portes d’Internet pour en faire une utilisation adaptée à la formation à distance.

WebDAV

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné