Technologies

L’INTIF au secours des logiciels libres en Afrique noire

le 17 février 2002 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

Sociétés

Comme pour répondre au thème de la semaine et fidèle à sa mission d’expansion et de développement des populations du Sud au moyen des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication, l’ INTIF, l’Institut francophone des nouvelles technologies de l’information et de la formation basé à Bordeaux, et organisme technique de l’ AIF, l’Agence Intergouvernementale de la Francophonie, a récemment organisé en Afrique, deux séminaires de formation sur les Logiciels libres.

La première formation s’est déroulée à Niamey, au Niger pendant une semaine dans les locaux du LABTIC, le Laboratoire Logiciels libres. Ce Laboratoire est installé au sein de la Direction de l’Informatique du Ministère du Plan. C’est à l’occasion dudit séminaire qu’il a été officiellement inauguré. Le séminaire, dont le thème portait sur les

Pages web dynamiques en logiciels libres

concernait 25 formateurs provenant essentiellement des associations d’utilisateurs de logiciels libres des pays d’Afrique de l’Ouest. Dans cette zone, de nombreux projets de laboratoires logiciels libres sont en cours.

Bien que le thème retenu pour ce séminaire ne pose apparemment pas de problème particulier on s’est demandé ce qu’il en est effectivement de la réalisation de pages web dynamiques. Les attentes des internautes africains sur ces questionnements et relativement aux résultats des transactions avec des bases de données présuppose la maîtrise des outils spécifiques à la création de contenus complexes.

A l’ INTIF, on estime que les logiciels libres permettent aux institutions et aux entreprises des pays du Sud qui le souhaitent de construire ces sites complexes sans payer les frais de licence ou les coûts de maintenance auprès des fournisseurs. On signalera pourtant que la réalisation de sites de ce type nécessite le traitement de la main-d’oeuvre locale et l’hébergement des sites.

Un séminaire identique, également organisé par l’INTIF, en partenariat avec le Centre africain de maintenance micro-informatique (CAFMICRO) et l’appui du Bureau régional de l’Afrique de l’Ouest de l’Agence de la Francophonie, s’est tenu à Lomé au Togo. Il a rassemblé des représentants des LABTIC africains de Côte d’Ivoire, de Madagascar, du Cameroun, du Gabon, du Niger, du Burkina Faso et du Togo. Il a porté sur la

Maintenance des laboratoires logiciels libres LABTIC

. Les travaux se sont tenus au LABTIC de Lomé qu’avait installé l’INTIF au CAFMICRO, sur le campus de l’ Université de Lomé en juin 2001.

L’objectif de la rencontre de Lomé était de contribuer à la durabilité et la disponibilité des laboratoires logiciels libres en formant des maintenanciers capables d’assurer les actions curatives et les évolutions des équipements.

C’est pourquoi ces tout premiers maintenanciers formés par l’Intif doivent pouvoir constituer l’avant-garde pour une nouvelle expérimentation envisagée au cours du prochain biennum. Selon la note d’information de l’Intif, il s’agit de favoriser "le déploiement de réseaux de clients légers avec des ordinateurs de récupération dans le cadre d’actions de solidarité Nord-Sud afin de répondre en quantité et en qualité aux besoins de connectivité des jeunes, des femmes et des partenaires des programmes de l’Agence".

Les actions de sensibilisation, de formation et de développement des ressources humaines en technologies de l’information dans les pays francophones du Sud mises en oeuvre dans le cadre du programme de développement des capacités nationales en technologies de l’information de l’Agence intergouvernementale de la Francophonie depuis 1999 permettent de compter à ce jour près de 200 professionnels de l’informatique formés à la maîtrise des dispositifs techniques des inforoutes et plus particulièrement à l’usage des logiciels libres et la sécurité des réseaux Internet.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné