Technologies

L’information liquide : interface puissance n. Un immense potentiel éducatif***

le 31 janvier 2005 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

Sociétés

Le Liquid information project vise à transformer chaque promeneur du web en véritable lecteur d’internet, un utilisateur affranchi.

Comment ? En transformant chaque mot en porte d’entrée, en point d’attache de tous les liens que vous pouvez imaginer et même en rajouter !

Supposez ce texte, transformé par les bons soins du Liquid information : chaque mot devient un point de départ pour :

  • chercher d’autres mots similaires dans le texte,
  • pour lancer une recherche dans 10 dictionnaires à la fois,
  • lancer une recherche dans Google,
  • pour le surligner dans une des cinq couleurs...

ce n’est que ce qui est offert actuellement.

On pourrait tout aussi bien ouvrir un aide mémoire pour chaque mot, lui coller un lien spécifique, lui faire envoyer un message, lui mettre un compteur, déclencher un son, une traduction dans une autre langue, lui faire déclencher la lessiveuse, n’importe quoi !

Ce n’est pas clair ? Essayez ce lien, il traduira un article précédent de Thot (sans respecter la mise en page, faites défiler au bas pour avoir le texte)

Immédiatement, tous les mots qui ne sont pas des hyperliens peuvent déclencher l’une des quatre options pré-citées. Vous passez votre souris sur un mot et le menu s’affiche. Essayez de surligner un mot par exemple, ou de lancer une recherche dans un dictionnaire ou dans Google... plutôt pratique n’est-ce pas ?

Les applications sont en anglais, mais elles fonctionnent toutes.

Autres démos

Ce que vous voyez ici est l’équivalent de la démonstration de la première souris (du même inspirateur d’ailleurs : Doug Engelbart), une façon de faire qui entrera sous peu dans la conception de toutes les applications web.

La souris nous libérait des boutons et fonctions (les F1, F12, etc), elle permettait de programmer les fonctions sur une interface «liquide», à l’écran, modifiée par chaque application, interface puissance 2.

La même logique s’étire jusqu’ici : on transforme littéralement chaque mot en bouton, en hyperlien, sans avoir à le prévoir, en y rattachant toutes les fonctions désirées (qui ne sont pas infinies), à volonté, en contexte, selon les besoins de chacun, selon l’heure, selon votre profil, selon ce que vous voulez... interface puissance n !

Au départ l’interface était précisée par le fabriquant - les boutons Ensuite, l’interface fut précisée par les systèmes d’opération et les programmeurs de logiciels. Maintenant les interfaces pourront toujours être précisées par les systèmes d’opération, par les programmeurs et aussi pourront éventuellement être transformées par les utilisateurs, selon leurs besoins et s’adapter à chaque contexte, sans qu’ils soient prévus : chaque mot ou image...

Le potentiel pour l’éducation est immense ! Vous pouvez déjà vous en servir avec des pages de cours en ligne...

Liquid information project

UCL Interaction Center in London Philosophical Position

We don’t interface with computers -   we interface with information,     and people, increasingly through the information environments of networked computers.

I feel that this connection,   this flow,     between people, information and tools need to become more liquid.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné