Technologies

Burkina-Faso : application libre d’édition des bulletins scolaires

le 06 mai 2009

Sociétés

La production des bulletins scolaires est, pour les enseignants, une tâche longue et qui se répète de trimestre en trimestre. Pour cette raison, les pays développés disposent depuis plusieurs années déjà d’applications informatiques qui accélèrent sa réalisation, et permettent un suivi des élèves tout au long de leur année, voire même de leur parcours secondaire.

Depuis 2007, le Burkina Faso dispose lui aussi d’un outil numérique de production des bulletins. Il s’agit de Veenem (« lumière » en langue moré), qui a été développé grâce à une étroite collaboration entre un professeur du lycée provincial de Koudougou et un coopérant canadien travaillant pour Oxfam-Québec. Veenem sort aujourd’hui de sa phase test (plus de 7000 bulletins ont été édités lors de cette phase et le logiciel a constamment évolué), et est désormais disponible au téléchargement sur le site dédié.

Veenem dispose de deux espaces de travail distincts :

Veenem Administration :

  • Configuration du logiciel (avec de nombreuses zones de personnalisation)
  • Saisie des élèves
  • Gestion des élèves (classes, redoublements…)
  • Gestion des enseignants et de leurs affectations par classe
  • Gestion des matières
  • Impression des bulletins
  • Impression des listes et rapports
  • Importation et exportation de données (sous Word et Excel)

Veenem Prof :

  • Saisie des notes et travaux
  • Saisie des appréciations (prédéfinies ou personnalisées)
  • Saisie des absences

Le site de Veenem propose une foire aux questions très complète pour aider le nouvel utilisateur. Un forum de discussion vient également d’être ouvert. Il n’est pas prévu de support physique sur place, dans les établissements scolaires. Selon le modèle majoritairement adopté dans la production de logiciels libres, le souhait des créateurs de l’actuelle version est que se constitue une communauté d’utilisateurs qui s’entraideront et poursuivront le développement du logiciel au fil du temps.

Comme il est précisé sur le site, l’utilisation de cet outil implique la présence d’un responsable de sa gestion dans chaque établissement. La plupart des établissements déjà équipés en outils informatiques pourront installer le logiciel, qui est peu gourmand en mémoire (128 Mo). Pour faire fonctionner Veenem, il faut également disposer de Microsoft Access.

Veenem présente deux intérêts majeurs. D’une part, il a été développé spécifiquement pour le contexte burkinabé, avec la participation intensive de professeurs et administrateurs scolaires locaux, ce qui garantit son adaptation aux besoins. D’autre part, il s’agit d’un logiciel libre ; il est donc gratuit et surtout, il implique largement les utilisateurs dans son développement et sa diffusion. Ce qui permet une véritable appropriation de l’outil, à condition bien entendu qu’il rencontre une communauté d’utilisateurs suffisamment motivés et disposant des compétences requises pour le prendre en charge.

Le site de Veenem

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné