Technologies

Intégrer le podcast aux apprentissages

Grâce aux podcasts, enseignants et apprenants disposent sans limites de contenus d'apprentissage multimédias.

le 10 mai 2011 | Dernière mise à jour de l'article le 29 août 2011

Sociétés

Le podcasting, également appelé baladodiffusion au Canada francophone, est un moyen de diffusion de fichiers (audio, vidéo ou autres) sur Internet appelés « podcasts » (ou « balados » au Canada). Son usage se répand dans les milieux de l'éducation et de la formation, le cas de l’Open University étant assez révélateur à ce sujet étant donné qu’elle a dépassé récemment les 20 millions de téléchargement via la plate-forme iTunes U. Quelles sont les raisons qui incitent les enseignants à s'y mettre et quels sont les meilleurs usages que l'on peut promouvoir ?

Pourquoi intégrer le podcast dans vos cours

David Vellut concepteur de Formavox le blog et le podcast de la formation, de l'apprentissage et de l'innovation en contexte d'apprentissage professionnel et éducatif, s'intéresse aux raisons qui justifient l'intégration des podcasts aux cours.

Tout d'abord, l'attrait de ce type de support est unanimement reconnu ainsi que son incidence positive sur la motivation de l'apprenant notamment lors du démarrage d’une mise à disposition des cours sous format podcast. Toutefois, passé les premiers enthousiasmes, il faut savoir maintenir l'intérêt par la qualité et la pertinence du support, la brièveté et la clarté du contenu. L'intégration de contenus multimédias permet d'étoffer et préciser des points de contenu. David Vellut affirme : « Les études tendent à montrer que, loin de surcharger les capacités cognitives des étudiants, la sollicitation de plusieurs canaux cérébraux améliorerait leurs stratégies d’apprentissage (si toutefois les séquences sont construites de manière cohérente et ne durent pas plus de 15 minutes). »

Par ailleurs, l'utilisation du podcast assure le respect du rythme de travail de l’étudiant qui consulte les cours selon ses disponibilités ou besoins. David Vellut conseille d'en faire un complément au cours présentiel. « Laissez donc la théorie pour les podcasts et en dehors de l’amphithéâtre. Pour les séances en présentiel, préférez plutôt un dispositif pédagogique favorisant une approche par projet (APP) : travaux de groupes, présentations collectives, échanges entre étudiants, partage d’expériences, séances de questions-réponses, etc. ». Un autre bénéfice à souligner pour l'étudiant : le développement d'une compétence transversale technique puisque la technologie du podcast, au point depuis plusieurs années, n'est pas encore fort répandue et demande un minimum de maîtrise (abonnement, retours en arrière, etc.) pour sa lecture, et encore plus pour sa production dont il est question plus bas.

L'utilisation du podcast s'avère également indispensable pour les étudiants étrangers ou en formation à distance pour pallier les difficultés de langue et humaniser les prestations virtuelles. Quant aux enseignants, ils participent au développement de la visibilité et notoriété des institutions pour lesquelles ils travaillent sans compter la veille scientifique et les collaborations inter-institutionnelles qui s'en trouvent facilitées.

Du bon usage du podcast

Dans un article intitulé le Du bon usage de la vidéo de cours ou le podcast comme support pédagogique, Jean-Marie Gilliot expose lui aussi les considérations pédagogiques et techniques conditionnant le bon usage du podcast qui est tributaire de la durée, place et nature du public visé par ce type de format.

On peut diffuser au besoin le podcast d'un cours d'une durée de 1 à 2 heures car cela permet de pallier les empêchements de présence aux cours quoique l'attention de l'apprenant soit difficile à soutenir. Mais ce sont les vidéos courtes (7 à 15 mn) qui sont les plus appréciées pour leur focalisation sur des grains de contenu, des expérimentations difficilement réalisables en classe, etc. C'est le micro-learning qui fournit juste ce qu'il faut à un moment donné de l'apprentissage.

Le podcast peut être utilisé avant ou après le cours présentiel pour présenter ou approfondir des notions mais aussi il peut représenter le cours (ou une partie du cours) en soi avec en soutien des TD ou forums.

Selon l'auditoire ou public visé, les étudiants d'un cours restreint ou des étudiants de cours totalement à distance par exemple, le technologie employée sera plus ou moins sophistiquée mais dans tous les cas on a intérêt à avoir une bonne qualité de son. Il s'agit également de tenir compte du type des tendances de "consommation" : Quels usages imagine-t-on que vont faire les étudiants de ces vidéos ? Vont-ils les consulter dans leur chambre, dans les transports en commun, sur un grand ou un petit écran ?

Apprenants producteurs

A tous les niveaux d'enseignement, il y a lieu d'impliquer les apprenants dans la production de podcasts à diffusion plus ou moins large. Dans des formations en ligne, on peut faire produire de simples fichiers mp3 pour que les apprenants se présentent (les formateurs aussi d'ailleurs), favorisant la création et l'animation de communautés d'apprentissage. Les devoirs de production orale, des reportages, etc. à déposer sur une plate-forme de formation ou à publier sur un blog en format audio ou vidéo constituent d'excellents moyens de présenter et valoriser les travaux d'apprenants sans compter l'acquisition de l'autonomie et le développement de compétences transversales techniques et de communication.

10 raisons d'intégrer le podcast dans vos cours. David Vellut, Formablog, 29 mars 2011.

Du bon usage de la vidéo de cours ou le podcast comme support pédagogique. Jean-Marie Gilliot, Techniques innovantes pour l'enseignement supérieur, 29 avril 2011.

 

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné