Technologies

L'informatique dématérialisée en open source

Un sérieux concurrent pour les géants du domaine ? Pas encore. Mais le chemin est désormais tracé...

le 27 juin 2011 | Dernière mise à jour de l'article le 14 septembre 2011

Sociétés

L'actualité technologique de ces dernières semaines est marquée par la sortie de UNG Docs, une alternative libre en informatique dématérialisée. Le projet UNG est porté par des étudiants brésiliens de l'Instituto Federal de Educação, Ciência e Tecnologia Fluminense. Leur ambition est clairement énoncée : "offrir (à terme) une alternative complète aux solutions propriétaires de cloud computing, des applications logicielles d'entreprise aux moteurs de recherche".

Un pas fait dans la droite ligne de la réalisation de cette ambition a été la mise à disposition du public de la version 1.0 de la suite bureautique UNG Docs, moins d'un an après le lancement du projet. Cette première version comporte un traitement de texte, un tableur, un outil de dessin, un calendrier et un client de messagerie, accesible en ligne.

Quoique cette version soit mono-utilisateur - ce qui devrait évoluer - UNG Docs dispose des mêmes fonctionnalités que Google Docs... S'agissant de l'interface, on peut se rendre à l'évidence qu'il s'agit d'un copier-coller parfait de Google Docs.

La seule différence entre les deux services est que l'un est libre et l'autre propriétaire. Pour pouvoir utiliser UNG Docs, l'utilisateur doit impérativement télécharger l'application et l'installer sur son propre serveur. Le volet serveur et base de données NoSQL s’appuient sur SlapOS ERP5, un progiciel open source aussi. L'objectif à terme étant de se détacher d’ERP5 et de s’appuyer sur les standards Unhosted.

UNG Docs est diversément accueilli par les utilisateurs. D'un côté, certains estiment qu'il permet de s'affranchir de l'hégémonie des géants comme Google ou Microsoft, et d'avoir la maîtrise des données stockées en ligne.

De l'autre, on pense que la fiabilité et l'efficacité ne sont pas toujours au rendez-vous et qu'il vaut mieux remettre son sort entre les mains des applications propriétaires qui facilitent la vie des usagers. Le commentaire d'un utilisateur résume bien le dilemme : "Google docs stocke nos fichiers sur ses propres serveurs avant tout pour un problème de praticité… Tout le monde n’a pas les compétences ni l’envie d’aller installer un petit serveur privé pour stocker ses données. Je me vois mal aller dire à des potes non geek que pour nous passer des fichiers, il va falloir qu’ils mettent les mains dans le cambouis…"

De ce point de vue, la route est encore longue pour pouvoir concurrencer les acteurs majeurs du cloud computing. Mais du moins le chemin est-il ouvert, et on peut faire confiance aux développeurs brésiliens pour nous annoncer bientôt des avancées importantes pour utiliser leur produit.

Source : UNG - Un clone open source de Google Docs, Korben, 24 mai 2011.

 

 

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné