Technologies

Et qu'est-ce qu'il y avait là, avant ?

Quand Google Maps rencontre le passé

le 24 janvier 2012 | Dernière mise à jour de l'article le 09 décembre 2012

Sociétés

Le web nous est utile, tous les jours. On y lit - vous êtes en train de le faire, on y joue et on y découvre, parfois, des choses épatantes. En voici une, Whatwasthere, qui peut être définie comme une machine à voyager dans le temps, en ligne. Le site vise à, avec l'aide de collaborateurs volontaires (à la manière de Wikipédia), à rassembler une archive photographique de l'histoire du monde, du moins du monde tel que l'on peut le voir sur Google Maps et en particulier sur l'extension Google Streetview.

Whatwasthere est un projet web sans but lucratif développé par Enlighten Ventures, une société américaine de Ann Harbour, Michigan. WhatWasThere a été récompensé en septembre 2011 par la "Web Marketing Association" pour son "Outstanding Achievement in Web Development" (accomplissement extraordinaire en développement web).

Le principe de fonctionnement est élémentaire : vous possédez une photo ancienne de certains lieux ? Ajoutez-les à la carte. L'interface est d'une grande simplicité. On peut devenir membre gratuitement et commencer à télécharger des photos immédiatement. Pour ajouter une photo, il faut identifier la décennie pendant laquelle la photo a été prise (on nous informe que ce n'est pas si grave si on n'en pas certain), situer la photo géographiquement et ensuite la placer (la photo) devant ou à côté d'immeubles ou de bâtiments existants, tels que l'on peut les voir sur Google Streetview. Ce qui donne un résultat tel que l'image qui suit (non, il ne s'agit de ma propre contribution) :

On peut bien sûr partir à la découverte du monde de façon virtuelle sans personnellement ajouter au contenu. WhatWasThere est à suivre également sur Facebook et Twitter.

Whatswasthere n'est pas sans rappeler Historypin que Denys Lamontagne, fondateur de Thot Cursus, avait présenté en juillet 2010 dans  Lier l’histoire au territoire : historico-géo-localisation. Pour les passionnés de culture locale. Le museum de Toulouse a d'ailleurs utilisé Historypin pour partir sur les traces du photographe Eugène Trutat (à Toulouse, bien sûr!).

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné