Technologies

Uburyo : système viable de prêts aux étudiants. Open source et gratuit

Si l’accès aux études passe par la contribution des étudiants, leur contribution passe aussi par la qualité des études

le 15 janvier 2013 | Dernière mise à jour de l'article le 13 février 2013

Sociétés

Conçu par le service TEDECO (Tecnología para el Desarrollo y la Cooperación) à l’Université polytechnique de Madrid (UPM) Uburyo propose un système de gestion de mini-prêts aux étudiants pour aider les institutions des pays en développement à administrer les subventions de façon à croître économiquement, demeurer solvable et ainsi attirer et retenir de plus en plus d’étudiants.

Amorcer la pompe

Actuellement, lorsqu’une institution reçoit une aide extérieure pour des bourses aux étudiants, les bourses sont réparties rapidement et finalement plus rien ne demeure pour la session ou l’année suivante, dans les meilleurs des cas. Souvent la corruption en fait disparaître une partie des bourses, accordées à des étudiants qui n’en méritent pas ou n’ont pas besoin de cette aide ou encore abandonnent peu après avoir reçu leur allocation.

Dans un tel système, l’institution demeure dépendante de l’aide et l’effet ne persiste pas à moyen terme. Pour contrer ces problèmes, en prenant cette aide et en accordant des prêts au lieu de bourses par exemple, il devient possible de conserver et même de faire augmenter le fonds de départ.  Le défi devient alors d’accompagner le prêt avec un moyen de le rembourser.

Uburyo (opportunité en langue Kirundi) intègre un gestionnaire de bourses et un bureau d’emploi et, c’est là le génie de cette application, on accorde des mini-prêts aux étudiants en retour de travail effectué et en fonction de leur persistance aux études.

Mieux encore, une fois les premières compétences acquises durant les études, des employeurs embauchent à temps partiel ces étudiants-emprunteurs  et paient directement l’université en retour, avec pour résultat que la plupart des étudiants réussissent à rembourser leurs prêts avant la fin de leurs études.

À titre d’exemple, sont confiées les tâches de supervision et de gestion des catalogues de la bibliothèque, d’assistant à la gestion de l’infrastructure informatique, de traducteur, de superviseurs de différentes tâches, etc. À mesure que les étudiants gagnent en expérience et trouvent un emploi à l'extérieur, d’autres les remplacent dans un flux continu.

L’application Uburyo gère également les communications, les demandes de prêts et l’interface pour les membres du comité d’évaluation des demandes.

Un effet positif sur l’institution

L’effet porte bien au delà de l’accessibilité aux études : en effet, ce sont les domaines où existent des bonnes probabilités de travailler qui sont encouragés et non ceux de pratiques dépassées ou sans avenir; ce sont les compétences qui sont recherchées et non la connaissance mémorisée. Dans ce contexte, on conçoit que l’effet sur les contenus et les pratiques pédagogiques se fait sentir plutôt rapidement car les attentes sont là.

Finalement, si l’accessibilité aux études passe en partie par la contribution des étudiants, la possibilité de leur contribution passe aussi en partie par la qualité de leurs études.

On insiste sur le fait que chaque institution est unique et que le logiciel est particulièrement souple.

Open source et gratuit, on peut le télécharger sur le site de Uburyo ainsi que les manuels, disponibles pour l’instant en espagnol et en anglais.

Uburyo

 

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur

Accédez à des services exclusifs gratuitement

Inscrivez-vous et recevez des infolettres sur :

De plus, indexez vos ressources préférées dans vos propres dossiers et retrouvez votre historique de consultation.

M’abonner
Je suis déja abonné