Par Pierre Nobis  | p.nobis@cursus.edu

Usages des cartes mentales dans l'enseignement

Créé le samedi 11 mai 2013  |  Mise à jour le lundi 13 mai 2013

Recommander cette page à un(e) ami(e)

Usages des cartes mentales dans l'enseignement

De nombreux usages du mindmapping en éducation sont relayés via les divers services de réseautage numériques et autres plateformes en ligne (blogs professionnels, outils de curation comme Scoop.it, sites associatifs). Ces différentes expérimentations font régulièrement l'objet de synthèses sur le web permettant de signaler et de regrouper les divers témoignages et réflexions.

Usages dans le secondaire

Savoirs CDI, site proposant des ressources professionnelles à destination des enseignants documentalistes, publie en ligne un imposant dossier (coordonné par le CRDP de Toulouse) « [visant] à faire un état des usages potentiels de ces cartes en s'appuyant sur de nombreux exemples et à s'interroger sur les apports de celles-ci  » et à mener également « une réflexion sur les modalités pédagogiques de mise en oeuvre ».

Après une mise au point définitoire (distinction entre les différents termes employés, bref historique), le dossier rappelle la reconnaissance de l'utilité pédagogique de cette forme de représentation graphique, notamment au sein des programmes scolaires français. Les auteurs citent les apports potentiels habituellement relevés dans les retours d'expériences, à savoir la prise de notes, l'aide à la mémorisation, la construction visuo-spatiale des idées, la présentation (orale), la créativité...

Les auteurs mettent également en exergue l'intérêt pédagogique des cartes mentales en matière d'apprentissages documentaires sans ignorer pour autant les autres usages professionnels et les éventuelles limites des représentations graphiques.

Ci-dessous, vous trouverez le sommaire général de ce dossier :


Les cartes heuristiques dans le supérieur

La recherche en éducation et en SIC (Sciences de l'information et de la communication) se questionne également sur le recours aux cartes mentales dans l'enseignement supérieur. Alexandre Serres publie à cet égard sur le site de l'Urfist de Rennes un support de stage intitulé : « Utiliser les cartes heuristiques pour l’enseignement et la recherche ». L'auteur dresse un tableau des « origines lointaines et immédiates » des représentations arborescentes du savoir (l'arbor moralis de Lulle, l'arbre de prophyre, les travaux de Tony Buzan) puis distingue les deux notions « carte conceptuelle » et « carte heuristique  » dans le cadre plus large de la visualisation de l'information. L'intérêt du mindmapping, rappelle l'auteur, réside dans la sollicitation des deux hémisphères cérébraux (travail cognitif).

Les cartes heuristiques semblent être en outre en adéquation avec les résultats des recherches menées par Linda Kreger Silverman, Docteur en psychologie de l'Université du Colorado, selon laquelle « un tiers de la population scolaire apparaît comme fortement visuo-spatiale ». Suite à ces différentes observations, Alexandre Serres propose une carte heuristique des usages à l'université (diapositive 19 de la présentation) : concevoir, organiser, prendre des notes, partager, communiquer. Cette carte est reprise et développée sur un autre support graphique partagé en ligne par l'auteur via SugarSync : « Cartes heuristiques à l'université ». L'une des branches de l'arborescence développe quelques repères sur les outils numériques les plus couramment utilisés (offre gratuite ou payante). Dans les compléments au PowerPoint accessibles depuis la page de l'Urfist, deux autres cartes sont aussi mises à disposition : prise en main de Docear (chroniqué par ailleurs sur Thot) et de Freeplane (fork de FreeMind).

Ces deux ressources permettent d'établir un état des lieux « graphique » assez complet des apports des cartes mentales dans les enseignements secondaire et supérieur.

Sources

CRDP de Toulouse. « Cartes mentales et documentation ». Savoirs CDI. Avril 2013. [consulté le 11 mai 2013]. Disponible sur le Web : http://www.cndp.fr/savoirscdi/cdi-outil-pedagogique/apprentissage-et-construction-des-savoirs/maitrise-de-linformation-referentiels-etudes-et-travaux-de-recherche/etude-et-travaux-de-recherche/cartes-mentales-et-documentation.html

Alexandre Serres. « Utiliser les cartes heuristiques pour l’enseignement et la recherche » [Support PowerPoint]. Urfist Rennes. 05 mai 2013. [consulté le 11 mai 2013]. Disponible sur le Web : http://www.sites.univ-rennes2.fr/urfist/ressources/utiliser-les-cartes-heuristiques-pour-l%E2%80%99enseignement-et-la-recherche

Kreger Silverman, Linda. « The Visual-Spatial Learner:An Introduction ». Gifted Development Center. [consulté le 11 mai 2013]. Disponible sur le Web : http://www.gifteddevelopment.com/Visual_Spatial_Learner/vsl.htm

Thot Cursus. Outils de visualisation. Avril 2012.  [consulté le 11 mai 2013]. Disponible sur le Web : http://cursus.edu/dossiers-articles/dossiers/69/outils-visualisation

Illustration : Shutterstock, blackdaliya, Humand mind

Poster un commentaire

Commentaires

3 commentaires

Icône - Visage inconnu
  • Régine Pierre
  • 15 mai 2013 à 05 h 05

Professeure titulaire UDM

Pourriez-vous s.pv. utiliser les termes français surtout quand ils existent depuis 30 ans. ""Mental map" se dit carte mentale ou plus précisément carte sémantique. Cette stratégie est utilisée depuis 30 ans dans l'enseignement de la compréhension en lecture. Je l'enseignais dans mes cours et mes séminaires dès les années '80. Le fait de l'intégrer dans les médias numériques n'en fait pas une nouvelle application pour autant.

Répondre
Icône - Visage inconnu
  • Pierre Nobis
  • 17 mai 2013 à 17 h 05

Cartes mentales

Bonjour,

Merci pour votre commentaire. Les choix terminologiques sont parfois compliqués, notamment lorsque plusieurs termes semblent désigner la même réalité. Le site Mindcator (cité par A. Serres dans son diaporama) distingue "carte sémantique" d'un côté et de l'autre "carte cognitive", cette seconde catégorie se divisant en deux sous-branches : carte heuristique (mindmap, schéma heuristique, carte heuristique, carte mentale...) et carte conceptuelle (concept map). Vous avez effectivement raison de préciser que l'usage des cartes cognitives en éducation n'est pas nouveau. La nouveauté ne réside donc pas dans la technique elle-même mais dans les outils à disposition pour faciliter sa mise en œuvre, à savoir les applications (au sens de "logiciels") de création de cartes heuristiques (FreeMind, XMind, MindManager, iMindMap, Mindomo, ...) et conceptuelles (Cmap Tools, VUE). Le questionnement actuel concerne davantage l'évaluation de la plus-value pédagogique apportée par ces outils numériques.

Bien cordialement, Pierre Nobis

Répondre
Icône - Visage inconnu
  • Bruno Devauchelle
  • 30 mai 2013 à 10 h 10

Doutes

Attention, la séduction des cartes et schéma de toutes sortes doit être analysé avec précaution. Il n'est pas certain que cela soit aussi pertinent que cela... On manque fortement de travaux scientifiques sur le sujet.

Répondre