Par Tété Enyon Guemadji-Gbedemah  | t.gbedemah@cursus.edu

Le e-learning en Afrique : entre tradition, changement et innovation

Créé le jeudi 30 mai 2013  |  Mise à jour le mardi 4 juin 2013

Recommander cette page à un(e) ami(e)

Le e-learning en Afrique : entre tradition, changement et innovation

En marge de sa conférence annuelle qui s'est tenue du 29 au 31 mai 2013 à Windhoek en Namibie, eLearning Africa a lancé son rapport annuel élaboré à partir d'une enquête menée auprès de professionnels de l'e-learning intervenant en Afrique. Quatre cent treize personnes ont participé à l'enquête qui permet de brosser un aperçu de l'usage des technologies dans l'enseignement et dans l'apprentissage en Afrique dans des contextes variés.

Tradition, changement et innovation

 

On a spéculé ces derniers temps sur le rôle que les dispositifs mobiles (tablettes, téléphones portables, etc.) pourraient jouer dans l'éducation en Afrique. Certains ont même prédit une révolution des tablettes qui évincerait les ordinateurs en raison d'une baisse attendue des prix. Nous n'en sommes pas encore là.

"Finalement, écrivent les auteurs du rapport, même si 83 % des répondants utilisent quotidiennement des ordinateurs portables et 71 % des téléphones mobiles en tant que supports d’apprentissage, 67 % utilisent encore des PC non reliés à l’Internet, 34 % utilisent encore la télévision et 31 % les radios pour apprendre au quotidien. Cela laisse à penser que les technologies plus récentes et mobiles n’ont pas encore remplacé les technologies d’ancienne génération et leur utilisation dans l’apprentissage et l’enseignement".

Si au regard des outils, la tendance est favorable pour des technologies d'ancienne génération, elle ne l'est pas en revanche complètement pour les supports. Les répondants affirment recourir aussi aux médias sociaux pour soutenir leur apprentissage. Ce que manifeste la confiance aux blogs et l'usage des réseaux sociaux, Facebook, Google Plus et LinkedIn notamment.

En termes de changement, les répondants pronostiquent pour les cinq prochaines années l'essor des MOOC (Massive Open Online Course), des médias sociaux et des technologies mobiles, la mise en oeuvre de politique éducative liée aux technologies, et l'augmentation de la bande passante. Cette bande passante ainsi que l'électricité demeurent pour ces répondants des priorités en matière d'infrastructure sur le continent.

Echecs et perspectives

 

Le rapport s'est aussi intéressé à des questions non moins intéressantes comme celles des échecs en utilisation des technologies d'apprentissage. En effet, les retours d'expériences font plutôt la part belle aux succès alors que des comptes-rendus fidèles et transparents des ratés permettront de tirer des leçons pour l'avenir.

Ainsi 49 % des répondants affirment avoir connu des échecs et les plus cités sont : les pannes d’ordinateurs et électriques, la connexion Internet intermittente et un débit inadapté. A ceci s'ajoute le manque de compéténces technique, de volonté politique et d'investissement initial.

Enfin, l'enquête eLearning Africa a permis d'envisager l'après-2015 pour les huit objectifs du millénaire pour le développement. A la question des priorités futures en matière de développement les répondants ont voté pour l'éducation, les TIC et la santé.

Même si ce rapport donne l'impression d'une unanimité, ou du moins d'un consensus, sur les questions des technologies d'apprentissage en Afrique, tel n'est évidemment pas le cas. Le débat pour ou contre les technologies en éducation est toujours d'actualité.

Sur le continent, il existe toujours des voix "plus conservatrices, moins engagées et moins expérimentées en termes de technologies numériques". Les auteurs du rapport reconnaissent qu'elles n'ont pas été touchées par l'enquête et, à mots couverts, notent l'influence négative qu'elles pourraient porter en matière d'innovation technopédagogique. "Beaucoup de ces voix conservatrices pourraient bien résider dans les échelons décisionnaires des institutions éducatives et formatrices d’Afrique".

Pour obtenir par mail une copie gratuite du rapport eLearning Africa 2013 : http://www.elearning-africa.com/fra/media_library_publications_ela_report_2013.php

Illustration : couverture du rapport eLearning Africa 2013 tiré du site.

Poster un commentaire

Commentaires

1 commentaire

Icône - Visage inconnu
  • mahrouz
  • 13 octobre 2013 à 05 h 05

profeseur

quel est le pays leadeur en Elearling

y a t il une différence en MOOC et E à distance merci

Répondre