Par Pierre Nobis  | p.nobis@cursus.edu

Mindmapping et Design Thinking

Créé le vendredi 1 novembre 2013  |  Mise à jour le mercredi 4 décembre 2013

Mindmapping et Design Thinking

Dans un billet daté de juillet 2013, Philippe Boukobza souligne les corrélations entre design thinking et mindmapping : « Dans la Pensée Design, la pensée visuelle a un rôle essentiel. Au coeur de la méthode de conception, dans le brainstorming, le dessin est un outil de dialogue, d'échange et de partage de la créativité. Il est également un moyen de cartographier la vision globale, par exemple avec la carte heuristique ». Cette comparaison est également reprise par Marco Bertolini  qui évoque la présence d'éléments communs, à savoir « l'impact de l'esthétique, la réduction de la taille, le masquage de la complexité et le non-dit verbal, compensé par le visuel ».

Pour mieux saisir la place de la cartographie mentale dans le processus de Design Thinking, revenons quelques instants sur ce que recouvre précisément ce concept :

Une certaine complexité définitoire

On peut retenir notamment 3 approches du Design Thinking. Selon les auteurs, Robert McKim et Rolf Faste, à l'origine du concept développé à l'Université de Stanford, le Design Thinking se compose de 7 étapes : Définir (identification du problème à résoudre), Rechercher (historique des problèmes, collecte des exemples d'échecs, rencontre avec le client), Idéater (identification des besoins et des motivations des clients finaux, brainstorming), Prototyper (croisement et affinement des idées, créations de maquettes), Sélectionner (révision des objectifs, choix de l'idée), Implémenter (mise en place, rédaction du plan d’action), Apprendre (feed-back du client final, adéquation entre la solution validée et l'objectif initial, soultions d'amélioration). Ces différents stades sont ramenés à 5 chez Jeremy Gutsche (Définir, Idéater, Synthétiser, Prototyper, Tester et lancer) et à seulement 3 mouvements fondamentaux pour Tim Brown (Inspiration, Idéation, Implémentation).

Un même dénominateur apparaît ainsi clairement au sein de ces trois approches plus ou moins condensées du Design thinking, à savoir la phase d'idéation ou de brainstorming (ainsi que ses variantes, brainwriting et brainsketching) mise en exergue par Philippe Boukobza. Cette étape spécifique s'organise de façon visuelle, arborescente ou tabulaire grâce, notamment, à l'utilisation de Post-it de différentes couleurs comme le montre la vignette d'illustration. Ce remue-méninges peut ensuite faire l'objet éventuel d'une exploitation informatique via un logiciel de mindmapping.

La carte d'empathie

Tim Brown reconnaît lui-même l'impact du mindmapping manuel ou  numérique dans la démarche Design Thinking : « le mind mapping peut être un excellent moyen d'obtenir un rendu visuel à partir d' idées abstraites » .  Il invite à cet égard les visiteurs de son site à consulter la carte heuristique réalisée dans le cadre de l'écriture de son ouvrage Change By Design, et publiée sur son profil LinkedIn.

D'autres représentations cartographiques sont convoquées dans le cadre du cycle de pensée Design, notamment les associogrammes comme la carte d'affinités ou la carte d'empathie. Cette dernière est un outil visuel collaboratif d'organisation de l'information obtenue par l'observation et des entretiens.  Pour réaliser cette carte, les concepteurs travaillent donc en équipe, avec la présence éventuelle de clients potentiels, l'objectif étant de visualiser l'environnement de la personne ciblée. Plus précisément, cette technique vise à créer une meilleure expérience utilisateur en adoptant le point de vue du client dans toutes ses dimensions : contexte sociétal, facteurs d'influence, préoccupations, craintes, aspirations, frustrations, besoins réels...

Cet outil, notamment le canevas développé par la société XPLANE, se rapproche à l'évidence des représentations de type heuristique, en particulier dans ses diverses déclinaisons. On trouvera des propositions d'adaptations sur le blog de Chuck Frey ainsi que quelques exemples concrets (dont celui-ci) sur la plateforme Biggerplate.

Sources

BOUKOBZA, Philippe, 2013. Design Thinking et Carte Heuristique. In : Heuristiquement [en ligne]. 27 juillet 2013. [Consulté le 1 novembre 2013]. Disponible à l’adresse : http://www.heuristiquement.com/2013/07/design-thinking-et-carte-heuristique.html
 
TRENDEMIC. Les étapes du Design Thinking. [en ligne]. 2013. [Consulté le 1 novembre 2013]. Disponible à l’adresse : http://trendemic.net/etapesdesign-thinking.html
 
TSCHIMMEL, Katja, 2012. Design Thinking as an effective Toolkit for Innovation. In: Proceedings of the XXIII ISPIM Conference: Action for Innovation:Innovating from Experience. [Consulté le 1 novembre 2013]. Disponible à l’adresse : http://www.academia.edu/1906407/Design_Thinking_as_an_effective_Toolkit_for_Innovation

ROSAY, Camille, 2012. Le design thinking et la Design School de Stanford : effet de mode ou révolution ? In : Bulletins électroniques [en ligne]. 08 juin 2012. [Consulté le 1 novembre 2013]. Disponible à l’adresse : http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/70230.htm

Photo Credit: gabriella_levine via Compfight CC

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire