Par Christine Vaufrey B  | info@cursus.edu

E-Corpus, bibliothèque patrimoniale collective, en accès libre

Créé le mercredi 5 mai 2010  |  Mise à jour le mardi 7 février 2012

E-Corpus, bibliothèque patrimoniale collective, en accès libre

Le centre de conservation du livre d'Arles (France), dirigé par Stéphane Ipert, mène depuis plusieurs années une entreprise d'indexation et de numérisation de fonds patrimoniaux euro-méditerranéens, afin de rendre disponibles les trésors enfouis dans les bibliothèques, musées et fonds documentaires du bassin méditerranéen. Les documents sont disponibles sur le site E-corpus.

E-corpus se présente comme une "bibliothèque numérique collective et patrimoniale". Ce qui signifie que les établissements qui en font la demande peuvent utliser la plateforme pour diffuser leurs collections. Si la demande est acceptée, le personnel du Centre de conservation du livre assurera alors la numérisation des ressources et formera le personnel des établissements partenaires à cette tâche. 160 établissements présentent actuellement leurs collections sur E-corpus.

Ce sont principalement des établissements du bassin méditerranéen, mais pas exclusivement, dans la mesure où le projet touche désormais des établissements hots de cette zone géographique.

E-corpus est avant tout destiné aux chercheurs et professionnels du livre. Néanmoins, le curieux trouvera des trésors dans ses collections.

La recherche s'opère selon différents axes : établissement, pays, collection, type de document (manuscrits, livres, journaux, photos, documents sonores, estampes...). On peut aussi effectuer une recherche thématique, les collections thématiques étant composées de ressources appartenant à différents établissements.

Les notices constituent la majorité des 500 000 documents proposés. Néanmoins, on peut accéder à de nombreuses reproductions numériques des oeuvres, accessibles en mode image. Si l'on souhaite avoir un aperçu des oeuvres, le plus simple est d'entrer dans une collection virtuelle, choisir l'option "voir toutes les notices" et oipérer une sélection dans les galeries d'images disponibles.

On évoluera avec bonheur dans les archives relatives à Nostradamus, parmi les manuscrits arabes et berbères des bibliothèques de la région Provence Alpes Côte d'Azur, ou encore dans la correspondance qu'entretenait Charles Darwin avec Gaston de Saporta, conservateur du muséeum d'histoire naturelle d'Aix en Provence.

S. Ipert promet des améliorations ergonomiques et la possibilité d'effectuer une recherche en plein texte à la fin de l'année 2010. Dès à présent, il est intéressant de découvrir la profusion des ressources inventoriées disponibles sur la plateforme E-corpus, qui n'auraient sans doute pas pu être rendues publiques sans l'existence de ce projet, qui bénéificie de soutiens européens, régionaux et municipaux. Une belle initiative de coopération culturelle internationale.

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire