Articles

Un mooc pour la gestion de projet en mode agile

Une plateforme légère et originale pour un mooc riche en contenu !

Par Frédéric Duriez , le 16 janvier 2018 | Dernière mise à jour de l'article le 22 janvier 2018

Les méthodes agiles, Scrum, les mêlées, les rétrospectives... Ces termes sont devenus familiers dans le monde de la gestion et du management. Ils évoquent des environnements créatifs, rapides et efficaces... Mais on peine parfois à comprendre la cohérence de ces outils et méthodes, d'autant que l'adjectif "agile" est devenu un slogan...

Mickael Ruau propose un mooc consacré à la gestion de projet agile. Ce mooc s'appuie sur Trello, une application de suivi de projet. Trello encourage la concision et l'organisation, tout en permettant de faire des liens vers de nombreuses  ressources externes (blogues, slideshare, ...).

Des réunions qui ont du sens

Les méthodes agiles, et en particulier SCRUM se déploient autour de cycles de production que l'on appelle des itérations. Chaque projet commence par une réunion avec le client. Celui-ci est chargé de présenter les fonctions à développer et notamment de produire les "histoires utilisateurs (user stories)", de les organiser et de les hiérarchiser.

Une itération démarre avec le tableau de bord qui présente le "backlog", les priorités de fonction à développer. Les développeurs participent à des réunions "poker" où chacun indique le temps qui lui semble nécessaire pour répondre à chaque fonction, et échange ensuite avec ses collègues sur les différences.

Lorsque les stories ont été distribuées et que le "sprint" d'une itération est engagé, les développeurs et responsables de projet se retrouvent tous les jours pour la "mêlée". Réunionite ? Pas vraiment. La réunion se fait debout, elle dure de 10 à 15 minutes et chacun prend la parole autour de trois questions :

  • Ce que j'ai fait hier
  • ce que je compte faire aujourd'hui
  • les difficultés que je rencontre.

la mêlée

Enfin, chaque itération se termine par une réunion de démonstration avec le client, autour des éléments qui ont été développés. Les réactions du client, les demandes de modification vont alimenter le tableau des priorités de la prochaine itération.

Le groupe de travail fait ensuite une "rétrospective", qui est l'occasion de réfléchir sur sa façon de travailler, sur ce qui a été efficace et sur les leçons à tirer du sprint précédent.

Le client au centre

Premier élément qui tranche avec la gestion de projet séquentielle : la place du client. Il n'est pas juste celui qui signe un contrat et définit un cahier des charges sans jamais rencontrer ceux qui produisent. Des ressources présentées par le mooc montrent les limites d'une approche linéaire, où les acteurs se transmettent le projet par étapes sans parler le même langage.

 

Au contraire, dans l'approche agile, le client est invité à définir son projet, et à le clarifier auprès des équipes de développeurs. Cette intervention et ces échanges sont cadrés, pour éviter que le client ne demande fréquemment des modifications en direct, et ne vienne perturber le flux de travail.

Ainsi, les demandes supplémentaires ne peuvent pas être ajoutées à tout moment. Il faut attendre un nouveau "sprint", une nouvelle itération pour s'engager sur la prochaine liste de priorités. L'agilité exige du client qu'il soit disponible et fasse preuve d'une capacité à dialoguer avec des personnes de culture métier différente.

De son côté, le fournisseur "agile" veille aussi à respecter le langage du client. Chaque demande de fonction est formulée de la manière suivante : "en tant que..., je veux .... afin de...". On veille ainsi à aller au-delà de la demande du client en anticipant le besoin des utilisateurs.

la story en méthode agile

Des principes et quelques règles

La cohérence des actions et de la démarche est renforcée par le "manifeste", qui rassemble les grands principes de la culture agile. Quatre valeurs sont mises en avant :

  • Les individus et leurs interactions plus que les processus et les outils;
  • Des logiciels opérationnels plus qu’une documentation exhaustive;
  • La collaboration avec les clients plus que la négociation contractuelle;
  • L’adaptation au changement plus que le suivi d’un plan.
     

À cela s'ajoutent douze principes régulièrement rappelés par les auteurs. Le manifeste agile, son sens et ses déclinaisons possibles occupent une part importante du Mooc.

Indépendamment du thème, le choix d'outils légers et peu coûteux comme Trello et l'utilisation de ressources disponibles sur Internet plutôt que la présentation de vidéos suivies de QCM peut vous inciter à visiter ce Mooc proposé par Mickael Ruau.

Ce Mooc est un excellent complément à ceux que proposent Rémi Bachelet, de l'école Centrale de Lille sur la gestion de projet et Cécile Dejoux, du Centre national des Arts et métiers, sur le management.

Illustrations : Frédéric Duriez

Sources

Florent Lothon - le site l'agiliste, et notamment "les méthodes agiles"
https://www.agiliste.fr/introduction-methodes-agiles/

Mickael Ruau - Mooc Gestion de projet agile - SCRUM consulté le 6 janvier 2018
https://trello.com/b/Dp4kcVns/gestion-de-projet-agile-scrum-mooc-express

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur