Par Cécile Chandran  | c.chandran@cursus.edu

De grands talents à la Mini Maker Faire de Montréal

Créé le mardi 28 août 2012  |  Mise à jour le lundi 10 septembre 2012

De grands talents à la Mini Maker Faire de Montréal

Sous un soleil de plomb, bénévoles et exposants s’activent. Certains sont vêtus d’un flamboyant t-shirt rouge arborant “Keep calm and make things” (restez zen et fabriquez des choses). Tous s’affairent pour accueillir un public venu nombreux. Fans de robotique, de photographie, de jeux vidéos, d’électronique, de vélo ou encore de crochet, tout ce qui fait appel à la créativité et aux mains a sa place ici.

Show and Tell
La foire Maker Faire est née en Californie, grâce au Make Magazine, spécialisé dans le bricolage créatif de garage. Pas besoin de s’appeler Steve Jobs et Steve Wozniak pour inventer des choses dans son coin. Avec le succès grandissant de ce magazine prônant le Do it Yourself (Faites-le vous-même), l’envie de rassembler les inventeurs et passionnés au cours d’un grand festival est née. Pendant la Maker Faire, une foule de créatifs “montrent et racontent” ("show and tell") comment ils ont recyclé, détourné, inventé, fabriqué toutes sortes d’objets eux-mêmes. Le concept de ce festival en plein air n’est pas seulement de savoir faire : il s’agit aussi de savoir montrer. De savoir expliquer aux autres comment utiliser ses propres découvertes et ainsi partager ses connaissances. Ce festival reprend l'esprit open source si cher aux passionnés du web et de l'informatique : au lieu de vendre ses découvertes, on les partage gratuitement. 

Partager, comprendre et faire
Grâce aux exposants, la technologie sort des laboratoires pour se rendre accessible au public, notamment au jeune public. Chaque visiteur peut poser ses questions aux créateurs pour comprendre leur travail et ainsi essayer lui-même de le reproduire grâce à des outils accessibles dans le commerce. Faire son propre vélo peut paraitre improbable mais avec les compétences du bon inégnieur mise à votre disposition, c'est un défi à la portée de tous. Dans des domaines aussi divers et variés que la robotique, les sciences, la musique ou l’artisanat, l’idée est de rendre accessible les savoirs. Pierre, bénévole sur le festival, nous explique : “Ici, à la différence d’un musée où l’on ne touche à rien, où l’on doit comprendre en lisant et en regardant et parfois en discutant, on a la démarche inverse. On touche, on parle et on regarde sous le capot pour apprendre. Je trouve ça très stimulant et je suis sûr qu’on a créé des vocations ce week-end !

Maker Faire dans le monde
Fabriquer des voitures en caisse à savon, disputer des parties de Quidditch entre Moldus (si vous ne comprenez pas cette référence, peut-être avez-vous été victimes d’un sortilège d’amnésie ?), fabriquer des avions en papier, construire une montre avec votre propre circuit imprimé, ou encore câliner un Wall-e en légo... Vous qui rêvez de participer à l’une de ces activités, vous aurez peut-être la chance de voir débarquer dans votre ville les chapiteaux de la Maker Faire. La prochaine édition aura lieu à New-York et cette fois, ce seront plus de 500 exposants adeptes du “faites-le-vous-même” qui présenteront leurs inventions les plus folles. De quoi refaire le plein d’idées pour les prochaines longues soirées d’hiver. En attendant, rendez-vous sur l'ordinateur le plus proche (que vous aurez naturellement assemblé vous-même) pour consulter les multiples tutoriels disponibles sur le site de Maker Faire ou ailleurs. 

Les vidéos Maker Faire
Le blog du Make Magazine
Maker Faire à Montréal
Le O’Reilly Media

Sur Thot, retrouvez notre dossier Faites-le vous-même ! 

Crédit photo ©Cécile Chandran - La montre électronique DIY du Spikenzielabs.  

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire