Par Tété Enyon Guemadji-Gbedemah  | t.gbedemah@cursus.edu

Wikipédia mobilisera t-elle les foules en Afrique ?

Créé le lundi 12 novembre 2012  |  Mise à jour le mercredi 14 novembre 2012

Recommander cette page à un(e) ami(e)

Wikipédia mobilisera t-elle les foules en Afrique ?

On connaît Wikipédia, "le projet d'encyclopédie librement distribuable que chacun peut améliorer". Adorée ou mal-aimée, pour une raison ou une autre. Mais ce qui fascine dans ce projet c'est son caractère collaboratif, massivement ouvert, son fonctionnement et bien plus son degré de mobilisation. Les statistiques sont parlantes : rien que pour l'édition en français, on dénombre environ 1,3 millions d'articles, près d'un million et demi de personnes inscrites sur le site et plus de 5 000 contributeurs actifs. La seule ombre au tableau est la très faible présence de l'Afrique dans ce projet. Il ne pourrait en être autrement puisque l'Afrique est peu productive en contenus en ligne. Ce qu'expliquent les difficultés d'accès au web et parfois même à la ressource primaire, l'énergie.

Quoi qu'il en soit, Wikimédia France a décidé de prendre le taureau par les cornes en s'associant à l'Institut français et à l'Agence universitaire de la Francophonie (AUF) pour mobiliser une troupe de contributeurs basés en Afrique, et surtout en Afrique francophone. Le partenariat entre ces trois institutions a débouché sur le projet Afripédia dont l'objectif est on ne peut plus clair : fournir un accès hors-ligne aux contenus des projets Wikimédia, et notamment de Wikipédia, ainsi qu'une formation à la contribution sur ces projets, dans l'aire géographique de l'Afrique francophone.

Utiliser

La première phase de ce projet consiste tout naturellement à rendre Wikipédia accessible dans des régions où les utilisateurs potentiels n'ont pas d'accès internet à domicile ou rencontrent des difficultés d'accès du fait d'un débit de connexion insuffisant ou trop instable. A terme, les utilisateurs ciblés pourront consulter aisément et sans contrainte financière ou technologique les contenus de Wikipédia.

Pour ce faire, il est prévu de produire des versions hors-ligne de Wikipédia puis d'autres projets Wikimédia comme le Wiktionnaire, d'intégrer ces versions sur des clés USB fonctionnant sur un mini-ordinateur extrêmement économe en énergie, sans écran et sans clavier, diffusant le contenu de la clé par wifi hors-ligne (le contenu de la clé est accessible simplement en se connectant par wifi sur le réseau ainsi généré, sans qu'il soit besoin de connexion internet).

Contribuer

La deuxième phase qui découle de la première consistera à installer ces dispositifs de consultation dans les campus numériques francophones du réseau de l'AUF et de former les visiteurs à l'utilisation du Wikipédia hors-ligne. Dans le même temps, certains utilisateurs volontaires seront formés à la contribution à Wikipédia, en français et dans les langues locales des lieux d'implantation du projet Afripédia.

Une étape importante a été franchie dans le cadre de ce projet avec la formation du 6 au 9 novembre 2012 à Abidjan de 15 formateurs issus de 12 pays d'Afrique de l'Ouest et d'Afrique Centrale. Cette formation sera suivie du déploiement de 15 dispositifs de consultation hors-ligne (plug computer + clé USB + routeur wifi) dans les campus numériques francophones pilotes. Après évaluation de la phase pilote, le projet sera déployé à une plus grande échelle.

Une chose est sûre, Wikipédia trouvera aisément des consommateurs en Afrique. Mais le projet Afripédia saura t-il mobiliser les foules qui adhéreront à la composante contributive ? La question reste en suspens, tant la production de contenus semble difficile en Afrique francophone. En juin 2012, l'entrepreneur ivoirien Jean-Patrick Ehouman, fondateur de l'association Akendewa, s'exclamait : Nous manquons de l’essentiel : le contenu. Il évoquait à l'occasion un besoin de plus en plus important de contenus africains en ligne. Les contenus africains, pas seulement en ligne, manquent cruellement, ce qui montre que cette situation est bien antérieure au web. Les contenus créés en Afrique représentent selon lui 10% des contenus en ligne sur l'Afrique. "Les Africains doivent se presser de créer eux-mêmes leur propre contenu sinon quelqu’un d’autre le ferait à leur place" affirmait-il.

Voir :

Afripédia, un projet pour développer Wikipédia en Afrique. Thierry Noisette, 30 juin 2012.

Projet Afripédia : description.

Pour se tenir informer des avancées du projet, suivre @afripedia sur Twitter.

Illustration : logo du projet Afripédia. Auteur : SerinWMfr. Licence Creative Commons paternité – partage à l’identique 3.0

 

Poster un commentaire

Commentaires

1 commentaire

Icône - Visage inconnu
  • Pierre-Yves Beaudouin
  • 13 novembre 2012 à 09 h 09

conclusion défaitiste

Wikipédia part de quasiment rien sur l'Afrique. Il est donc assez facile d'ajouter du contenu. En matière de référence bibliographique, il y a tout de même de quoi faire. On peut utiliser les sites gouvernementaux, les rapports des ONG et des organisations internationales. Gallica comporte d'anciens ouvrages de l'époque coloniale (à utiliser avec précaution). Rien qu'une dizaine de photographes serait fort utile (l'équipement pourrait être financé par les pays riches du mouvement Wikimédia).

Répondre