Par Christine Vaufrey  | redaction@cursus.edu

NAO, la star des facs

Créé le lundi 3 décembre 2012  |  Mise à jour le lundi 3 décembre 2012

NAO, la star des facs

Quand on voit NAO, on a envie de s'asseoir à côté de lui, de lui parler, ou même d'aller se promener avec lui. Ce petit bonhomme orange et blanc de 58 cms de haut est complètement craquant avec ses yeux ronds, ses oreilles grillagées et ses gros pieds.

Un petit robot très mignon et très doué

 

NAO est mignon, mais pas seulement. Créé par la société Aledebaran Robotics, une entreprise française leader mondiale dans le domaine du robot humanoïde, NAO figure actuellement parmi les robots d'étude les plus employés dans les universités et laboratoires de recherche. NAO est en effet entièrement programmable via Choregraphe, le logiciel spécifique conçu par Aldebaran, et fonctionne sur toute les plateformes. De plus, le code des modules essentiels de NAO est ouvert, ce qui facilite considérablement la création de nouvelles applications.

Et NAO a vraiment de quoi séduire. Regardez cette vidéo de promotion, dans laquelle vous découvrirez ses principales caractéristiques : 

 

 

Un parfait support de recherche pour l'amélioration de la communication homme-machine 

 

Actuellement, 3000 unités de NAO sont en service. 1000 d'entre elles sont utilisées à des fins de recherche, dans 30 pays différents. NAO a ainsi trouvé sa place à Harvard aux États-Unis, à l'Université Paris Descartes en France, à l'Université du Pays de Galles au Royaume-Uni ou encore à l'Université de Zheijiang en Chine, pour ne citer que quelques exemples. Les recherches menées avec NAO concernent aussi bien la motorisation ou l'équilibre que la préhension (Nao a 3 doigts dans chaque main et des capteurs sensoriels) et le langage homme-machine. N'hésitez pas à explorer les vidéos proposées sur le site d'Aldebaran robotics, qui montrent une belle palette d'utilisations possibles de NAO, dans des situations où le besoin d'interaction avec la machine est fort. 

NAO est partie intégrante de plusieurs projets de recherche à forte utilité sociale. Par exemple, une équipe américaine travaille actuellement sur le développement de son sens éthique, de manière à ce qu'il puisse veiller sur des personnes âgées : quand une personne refuse de prendre ses médicaments, faut-il insister au nom du respect du traitement, ou accepter une entorse à ce dernier, au nom de l'autonomie de la personne ?

Un consortium universitaire développe, dans le cadre du projet européen ALIZ.E, une recherche sur la possibiité de doter le robot NAO de capacités d'interaction et de marques d'affection suivies dans le temps, pour tenir compagnie à des enfants hospitalisés et ainsi contribuer à leur guérison. Un test en grandeur réelle doit être bientôt réalisé à l'hôpital San Raffaele de Milan (Italie). Dans ce projet, il est prévu de développer la mémoire à long-terme de NAO, de manière à ce qu'il apprenne en faisant et s'adapte à tous les profils d'utilisateurs, dans une combinaison d'expressions verbales et non-verbales. Qui a dit que les projets high tech n'étaient pas porteurs d'émotion ?

De quoi motiver les jeunes pour les sciences et techniques

 

NAO est aussi utilisé comme objet de travaux pratiques par les étudiants en robotique. Rien de plus séduisant en effet que de tester ses compétences et d'explorer de nouvelles voies en programmant un sujet aussi valorisant que NAO. 

200 écoles secondaires à travers le monde, dont 80 en France, utilisent NAO en cours, dans le cadre de l'enseignement des STEM (Sciences, Technologies, Ingénierie et Mathématiques). Là encore, on imagine aisément l'enthousiasme et la motivation des jeunes face à une telle créature qui semble même avoir un certain sens de l'humour !

NAO coûte 15 000 dollars. Ce n'est pas donné, mais cela semble être un bon investissement dès lors que l'on envisage des applications dans lesquelles l'interface homme-machine a une grande importance. Le créateur d'Aldebaran Robotic, Bruno Maisonnier, est en effet persuadé que la robotique personnelle va se développer rapidement, et a donc centré sa stratégie de développement sur des produits qui répondent à ce besoin. Ceux qui ont anticipé sur la demande seront évidemment les mieux placés pour y répondre. De plus, NAO semble actuellement être à même de réconcilier nombre de jeunes avec l'informatique et la robotique, à l'heure où l'on se plaint de la désaffection de ces filières et du manque de personnel qualifié dans ces secteurs. 

NAO, sur le site d'Aldebaran Robotics

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire