Par Om El Khir Missaoui  | ok.missaoui@cursus.edu

L’orthopédagogie pour se réconcilier avec les apprentissages

Créé le mardi 12 février 2013  |  Mise à jour le mardi 12 février 2013

Recommander cette page à un(e) ami(e)

L’orthopédagogie pour se réconcilier avec les apprentissages

L’enseignement de masse a sans conteste participé à la démocratisation du savoir et a permis la scolarisation des enfants dans des situations parfois anachroniques d’équipement, de personnel enseignant, notamment dans les pays jeunes à démographie galopante et où l’illettrisme devait être combattu à tout prix.

Le droit à la scolarisation avec cet  aspect  quantitatif n'a cependant jamais occulté l’aspect qualitatif avec la réflexion sur l'efficacité de l'apprentissage et la mise en oeuvre d'alternantives structurelles et pédagogiques. Les cohortes d’écoliers, de collégiens et de lycéens apprennent-ils tous au même rythme et avec la même efficacité ? Certains diraient même : "apprennent-ils ?", au vu des taux d’échec et d’abandon qui contrastent avec les niveaux d’implication institutionnelle dans les politiques éducatives. Les disparités de tous ordres font que certains apprenants  rencontrent des difficultés scolaires, ont des troubles d'apprentissage qui s'accomodent mal des apprentissages standardisés.

Un métier de proximité et  d'avenir

Assouplir l'apprentissage et le personnaliser, répondre à des besoins spécifiques d'apprenants donne naissance à plusieurs dispositifs d'accompagnement dont le soutien scolaire par des enseignants, le tutorat et la guidance et les projets éducatifs hors classe. Mais il y a un métier de proximité qui est le régulateur des apprentissages par excellence : l'orthopédagogue.

"L’orthopédagogie est « un domaine d’études, de savoirs et d’activités dont le but est de
permettre, aux sujets aux prises avec des difficultés ou des troubles d’apprentissage, de pallier ces entraves et de développer au mieux leurs potentialités »", lit-on sur une fiche de présentation disponible sur le site segec.be. Le terme est courant au Québec, en Belgique, mais peu usité en France où les tâches remplies par l'orthpédagogue le sont ici par le maître rééducateur. 

Le rôle de l'orthopédagogue en milieu scolaire consiste à prévenir, identifier et corriger les troubles d'apprentissage chez les enfants et les adolescents. L'orthopédagogue identifie et évalue les difficultés (langage parlé ou écrit, raisonnement, développement psychomoteur) afin d'établir un programme d'étude adapté à leurs besoins, enseigne la lecture, l'écriture et d'autres matières en recourant à des techniques propres à l'orthopédagogie et apporte un soutien aux enseignants et aux parents.

Voyez  Mme Louise Maillette, orthopédagogue à l’oeuvre à la commission scolaire de l'Énergie, en Mauricie :

Son témoignange met l'accent sur l'importance du dépistage des difficultés et de pouvoir démarrer assez tôt les processus de rééducation. L'orthopédagogue travaille en collaboration avec le psychologue, l'orthophoniste ou tout autre spécialiste concerné. Les enfants autant que les parents et les enseignants profitent de son aide car il joue le rôle de pivot qui met en place des stratégies d'apprentissage pour résorber les difficultés. Il est important que les intervenants parlent le même langage et aient les mêmes exigences afin que le transfert des stratégies d'apprentissage  se fasse en classe.

Malheureusement, au Québec comme dans de nombreux autres pays, on manque d'orthopédagogues, de maîtres rééducateurs, et d'autres professionnels dédiés aux difficultés d'apprentissage. Est-ce un métier de luxe ou bien il y va de l’efficaité de l”apprentissage ? On sait pourtant qu'une large part de l'efficacité du système éducatif finlandais, que nous admirons tant, réside dans le fait que des orthopédagoques sont attachés à tous les établissements du primaire et interviennent dès qu'une difficulté apparaît pour un enfant.

Grâce à ce type de métier, on peut aussi insuffler le changement au système éducatif, à plus ou moins grande échelle. En effet si les orthopédagogues interviennent sur des difficultés récurrentes, on peut généraliser les méthodes d'intervention qui ont fait leurs preuves, ou du moins élaborer un plan de mise en oeuvre de stratégies pour le succès de la remédiation. L'orthopédagogue peut aussi être amené à donner des conseils en matière d'équipement, de matériel didactique ou d'aménagement de locaux, s'imposant ainsi comme un intervenant incontournable dans le système éducatif.

Les enfants ne sont pas standards. Alors, un enseignement standard ne convient pas à tout le monde. Ceux qui ne sont pas pris en charge assez tôt traîneront des difficultés d'apprentissage pendant toute leur carrière scolaire. Les orthopédagogues nous montrent qu'il n'y a pas de fatalité dans ce domaine, il est temps de les écouter.

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire