Par Denys Lamontagne  | direction@cursus.edu

Stratégies numériques des universités : modèles de succès

Créé le lundi 25 mars 2013  |  Mise à jour le mercredi 27 mars 2013

Recommander cette page à un(e) ami(e)

Stratégies numériques des universités : modèles de succès

Le document «L’université numérique : éclairages internationaux» (.pdf) propose une analyse et une synthèse de stratégies numériques universitaires dans des institutions diversifiées, autant par la taille, les budgets, le nombre d’étudiants ou les orientations pédagogiques ou de recherche que par l'ancienneté de l'établissement, allant de 800 ans à quelques dizaines d’années.

Il en ressort que les universités qui ont développé une stratégie numérique réussie :

  • articulent clairement leur vision et/ou leurs priorités ;
  • considèrent la planification comme un outil important et étroitement lié au budget institutionnel;
  • publient une stratégie institutionnelle du numérique ou s’engagent dans des activités régulières de planification;
  • ont des environnements soit dynamiques, soit stables (par opposition à des climats turbulents ou volatils);
  • perçoivent leurs processus de gouvernance du numérique comme efficaces;
  • perçoivent aussi leur processus de planification stratégique comme efficaces;
  • bénéficient d’une bonne participation des principaux acteurs, tels que les doyens ou les enseignants chercheurs, ainsi que d’une bonne communication avec eux;
  • sont capables de préciser les objectifs de chaque initiative dans le numérique.


Chaque établissement établit ses propres indicateurs associés à des critères de qualité.

Il ne fait aucun doute que le fait de disposer d’une vision sur ses missions à la fois convaincante et partagée est essentiel pour la réussite. Et si cette vision est considérée comme source de valeur ajoutée, elle est susceptible d’être plus largement adoptée par les acteurs et aura un impact plus fort sur la vie de l’institution et sur la réussite de leur politique numérique.

Il semblerait que pour être réussie, une stratégie numérique doive :

  • avoir un caractère global et partagé ;
  • reposer sur les priorités de l’université ;
  • être portée par la direction de l’établissement ;
  • se centrer sur les besoins des usagers ;
  • et, forcément, s’accompagner de changements.


On est bien loin des questions purement technologiques !

Gouvernance

 
«Une gouvernance efficace du numérique est le plus important indicateur de la
capacité d’une organisation à générer du numérique.»

La gouvernance des universités ne se décrète pas et n’est guère reproductible d’une institution à l’autre; cependant, «la gouvernance partagée telle que traditionnellement définie est clairement obsolète et exige aujourd’hui une réinterprétation».

«Les auteurs de cette évaluation soutiennent que la solution réside dans un partage plus efficace, mais pas dans moins de partage, et la clé de cette réinterprétation est de comprendre et de surmonter les différentes perspectives que les différents groupes apportent à la gouvernance de l’institution. Il faut pour cela élargir et clarifier la gouvernance. En effet, la nature politique du numérique augmente considérablement avec le rôle des technologies dans quasiment tout ce qui se passe au sein de l’université. Ainsi, les responsables du numérique ne cessent de constater qu’ils ont besoin d’une large base et de remontées d’informations qu’ils doivent traduire en objectifs stratégiques pour piloter leur politique numérique.»

 
Enseignement

 
Les éléments de succès des stratégies numériques axées sur l’enseignement tournent autour de ces domaines d'activités :

  • Piloter les équipes au service des acteurs de l’université;
  • Opérer les grands choix techniques et gérer la transition;
  • Conduire le changement :
    • la mise en place d’un « agent du changement » garant de l’accompagnement des acteurs tout au long du déploiement des nouvelles infrastructures. Il s’agit, la plupart du temps des équipes supports ;
    • le soutien et l’accompagnement des usagers (personnel administratif, enseignants et étudiants) ;
    • une communication continue concernant les changements mis en oeuvre ;
    • le maintien de la qualité des services et processus de fonctionnement ;
    • ’évaluation du progrès et des succès ou échecs.
  • Sensibiliser les acteurs de la formation (enseignants et étudiants) aux problématiques soulevées par l’utilisation des technologies éducatives :
    • La dimension juridique des ressources pédagogiques numériques
    • La question du plagiat du point de vue des étudiants
  • L’évaluation comme première étape d’un processus d’amélioration en continu

 
Ce riche document de 162 pages comporte plusieurs niveaux d'analyse. D’autres chapitres abordent la recherche, les bibliothèques, les services aux étudiants, l’université étendue, les services aux usagers et les infrastructures physiques et immobilières. Chaque chapitre comporte une revue de littérature et une analyse détaillée d’un modèle fonctionnel bien implanté dans une université.  De cette façon ce rapport demeure à la fois inspirant et pratique.

Globalement, l’esprit dans lequel une stratégie numérique est conçue tourne autour de l’idée qu’il s’agit d’un processus amené à évoluer pour répondre aux besoins sans cesse nouveaux des utilisateurs ; cette évolution est sans fin.

Télécharger : «L’université numérique : éclairages internationaux» - Travaux conduits par la Caisse des Dépôts en partenariat avec l’OCDE et la Conférence des présidents d’université

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire