Par Tété Enyon Guemadji-Gbedemah  | t.gbedemah@cursus.edu

Connaître les grands courants de l'apprentissage

Créé le lundi 29 avril 2013  |  Mise à jour le mardi 7 mai 2013

Recommander cette page à un(e) ami(e)

Connaître les grands courants de l'apprentissage

Bien souvent, enseignants et apprenants manquent de recul sur leurs pratiques. Ceci, parce qu'ils ignorent les grands principes connus qui régissent l'enseignement et l'apprentissage. Dans ces conditions, les choix pédagogiques relèvent de l'intuition et des représentations, et les insatisfactions de part et d'autres sont mal vécus. Le comble c'est quand pour un choix proclamé, le socioconstructivisme par exemple, on en vient à soumettre les apprenants à une pédagogie de transmission. 

De la connaissance des courants de l'apprentissage et du choix de l'un d'eux, on pourra définir un scénario pédagogique qui fait sens avec les objectifs visés. Toutefois, il faut s'empresser de le dire, chaque courant dispose de forces mais aussi de limites. Et il comporte des pistes d'exploitation plus ou moins précises.

Dans une vidéo d'une quizaine de minutes intitulée L'évolution de l'apprentissage à travers le temps, Judith Cantin, conseillère pédagogique en intégration des TIC, propose de survoler les grands courants de l'apprentissage. Pour chaque courant, elle présente une synthèse qui s'articule autour de quatre points :

  1. Vision de l'apprentissage
  2. Rôle de l'enseignant et de l'élève
  3. Forces et limites
  4. Pistes de réflexion.

De l'apprenant passif à l'apprenant actif

 

La transmission, la plus ancienne des méthodes d'apprentissage, est présentée en premier. Sa principale force réside en ce qu'elle permet d'exposer très rapidement les connaissances. L'apprenant étant dans une posture passive, il n'est attendu de lui qu'une "régurgitation" des informations préalablement reçues. Le meilleur fonctionnement de cette méthode n'étant garanti que lorsque l'enseignant et l'élève ont un même bagage cognitif. Ce qui n'est d'ailleurs jamais le cas.

Autre courant présenté dans la vidéo, le béhaviorisme. Il vise à modeler le comportement des apprenants. Très efficace dans la gestion de classes, ce courant a pour objet de soumettre les apprenants à des stimuli et à y répondre par des renforcements positifs et négatifs. Les évaluations formatives et sommatives sont des héritages de ce courant.

Enfin, le groupe des courants constructivistes dans lequel on trouve le cognitivisme, le constructivisme et le socioconstructivisme. Ils font profession de s'intéresser aux apprenants et aux raisons de l'apprentissage. Pour ces courants, l'apprenant est dans un rôle actif puisqu'il construit lui-même son apprentissage et parfois avec d'autres apprenants par des échanges.

On appréciera la présentation simple et fort intéressante des courants. L'intérêt de cette présentation, pour paraphraser l'auteure, réside dans le fait qu'il ne s'agit pas d'un simple cours d'histoire mais d'un analyse des théories de l'apprentissage afin que chaque enseignant puisse puiser ici et là les forces en vue d'être efficace dans ses pratiques.

Cantin, Judith. "L'évolution de l'apprentissage à travers le temps." YouTube. 14 avril 2011. https://www.youtube.com/watch?v=Cs-xsvvtEZA.

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire