Par Denys Lamontagne  | direction@cursus.edu

Étudier ensemble : pas si facile

Créé le lundi 20 mai 2013  |  Mise à jour le mercredi 19 juin 2013

Étudier ensemble : pas si facile

Osmose est une expérimentation menée pendant deux ans, entre 2009 et 2011, au Cégep à distance.

La recherche visait à favoriser la collaboration entre étudiants, tout en développant chez eux un sentiment de présence sociale. Le principal défi de ce projet était de déployer des outils de collaboration tout en composant avec les contraintes liées au modèle d’apprentissage du Cégep@distance qui, d’entrée de jeu, ne favorise pas la collaboration entre pairs.

Dans quelle mesure les étudiants en formation à distance choisissent-ils librement de collaborer entre eux ? Quels usages font-ils des espaces d’apprentissages sociaux, de la visioconférence et des activités d’apprentissages élaborées pour ce projet ? Les réponses ont été déstabilisantes.

L’expérimentation a été réalisée sur la plate-forme ELGG, adaptée et améliorée et intégrant plusieurs fonctions et modules (recherche de pairs, vidéo, agenda, sondage, etc.), des modes d’emploi et des espaces d’échange.

Comme le projet partait pratiquement de zéro, autant au niveau technique qu’à celui de l’expérience des promoteurs et acteurs, les itérations ont été nombreuses et des questions stratégiques sont apparues à presque chaque étape. Qu’est-ce qui sera réellement utilisé ?, De quoi aurons-nous besoin et dans quel but ? Est-ce trop complexe ? Quelles balises devrons-nous mettre ? Quels cours peuvent le mieux profiter d’un environnement collaboratif ?

La plupart des réponses, on ne pouvait que les trouver dans l’expérimentation elle-même.

Les activités collaboratives suscitent... peu d’intérêt.

Des concepts comme la «liberté coopérative» ou le design pédagogique incitatif ont été mis à rude épreuve avec le premier groupe d’étudiants; sauf exceptions, ceux-ci ce sont essentiellement concentrés sur les activités individuelles...

De trop complexe, avec trop de contrôle externe et de directivité, on a simplifié l’approche et proposé des objectifs plus généraux et souples au second groupe quelques mois plus tard..... avec sensiblement les mêmes résultats. Aye.

A-n-i-m-a-t-i-o-n

C’est alors que, devant ces résultats catastrophiques, on a consulté une entreprise spécialisée dans les réseaux sociaux et, ce qui était connu depuis des années comme incitatif à la participation, soit l’animation et la valorisation des contributions, a finalement été ajouté. Avec de la persistance et du mouvement significatif, les choses ont commencé à mieux aller.

Une tradition d’individualisme

«À partir du moment où l’on introduit un environnement de réseautage social comme celui d’Osmose, on accepte de laisser tomber le contrôle absolu de tous les processus et de voir le rôle de chacun se transformer de façon majeure.»

La question de la compatibilité avec la méthode pédagogique des cours en place s’est non seulement posée clairement, mais s’est étendue à celle utilisée par tout le système éducatif.

Quand on sait qu’au départ à peine 25 % des étudiants se disent ouverts à l’idée de collaborer en ligne avec d’autres étudiants dans le cadre d’un cours à distance, et que seules les activités collaboratives légères ou ayant un rapport direct avec l’évaluation sont considérées (échanges avec d’autres étudiants, étude pour l’examen final et collaboration pour réaliser les devoirs), on ne sera pas surpris de voir un rapport avec la tradition pédagogique à laquelle ils sont habitués.

On prend un cours pour apprendre et le terminer rapidement. On n'est pas intéressé à «perdre du temps» à socialiser si ça ne nous aide pas explicitement d’une manière ou d’une autre, d’autant moins dans un cours qui n’exploite pas ou ne valorise pas les activités collaboratives.

Bref, cette expérimentation aura été riche d’enseignement pour le Cégep @ distance et indique bien à quel point le véritable usage des TICE et la communication qu’il introduit entre tous les acteurs bouleverse les formes pédagogiques établies sans cette possibilité. Étudier en collaborant est réellement une nouvelle pratique et on ne peut que féliciter le Cégep @ distance d’avoir mené cette expérimentation avec rigueur et honnêteté.

Référence :

Béliveau, Denis  «L’utilisation des logiciels sociaux et de la visioconférence Web pour développer la présence sociale et favoriser la collaboration entre pairs en formation à distance» - Cégep@distance - Novembre 2011
ISBN : 978-2-89452-880-8 - http://www.cegepadistance.ca/pdf/RapportfinalOsmose.pdf

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire