Par Christine Vaufrey  | redaction@cursus.edu

Communautés d'apprentissage, e-learning et MOOCs

Créé le mardi 24 septembre 2013  |  Mise à jour le mercredi 25 septembre 2013

Recommander cette page à un(e) ami(e)

Communautés d'apprentissage, e-learning et MOOCs

Sur son blog Pédagogie universitaire - Enseigner et Apprendre en Enseignement Supérieur, Amaury Daele propose un billet consacré aux communautés de pratique et d'apprentissage, qui contient principalement un diaporama intitulé "Développer des communautés d'apprentissage pour soutenir le e-learning". 

Ce diaporama est une ressource de formation; on y trouvera donc des adresses directes aux étudiants de M. Daele, qui ne nous intéressent pas nécessairement ici. Précisions toutefois que ces étudiants sont en réalité des enseignants et des formateurs qui se trouvent donc à la fois dans la posture de l'enseignant et dans celle de l'apprenant. 

Mais le diaporama comprend également de nombreux éléments utiles à tous ceux qui souhaitent mettre en place ou faciliter la mise en place de communautés de pratique ou d'apprentissage en soutien à un cours distribué à distance ou même en blended learning.

 

Communauté de pratique ou d'apprentissage ?

Avant d'aller plus loin, réglons une fois pour toute la question de la différence entre communauté d'apprentissage et communauté de pratique. Daele glisse constamment d'un terme à l'autre, alors qu'il en donne dans les premières diapos une définition claire. Pour faire simple, disons que la communauté d'apprentissage naît de la volonté de l'enseignant pour ses élèves ou étudiants (force externe), alors que la communauté de pratique naît de la seule volonté des participants (force interne). Mais à l'heure des cours massifs, ouverts et en ligne, cette distinction ne tient plus. Tout simplement parce que l'apprentissage devient la pratique commune aux participants, qui n'ont besoin de personne pour leur dire ce qu'ils doivent faire, comment ils doivent s'organiser, etc. Dans ce scénario, la communauté de pratique est donc bien une communauté d'apprentissage !

 

Les conditions facilitant l'émergence de communautés d'apprentissage

Il apparaît au travers du diaporama de Daele qu'une communauté d'apprentissage a quelques chances de vivre et de se développer si :

- Des activités d'apprentissage collaboratif sont organisées. Autrement dit, on ne vient pas rencontrer ses pairs (en présence iu à distance) seulement pour passer un moment agréable et discuter à bâtons rompus. Ceci marchera une ou deux fois mais l'assemblée risque de se clairsemer (ou de s'atomiser en bibnômes ou trinomes) rapidement. C'est le Faire ensemble qui créera du lien et donnera du sens à la communauté. 

- La communauté vit sa propre vie, une façon d'être ne lui est pas imposée. La vie d'une communauté passe par différentes phases (potentiel, fusion, maturation, etc.) qui se déploient dans le temps, pendant lesquelles l'énergie consacrée et la visibilité de l'entreprise subissent de fortes fluctuations. C'est normal, il serait vain de vouloir à toute force maintenir une communauté dans une phase alors que ce temps-là est passé. 

- La communauté se nourrit des interactions sociales entre ses membres. Ces interactions ne naissent pas de rien. Daele cite deux groupes d'auteurs (diapos 18 et 19) qui ont listé les conditions favorables à l'émergence des interactions.Parmi ces conditions, on trouvera par exemple l'existence de tâches qui ont une signification sociale, des consignes claires, un scénario cohérent, des ressources techniques intégrées... Vous l'avez compris, tout ceci revient à l'animateur ou à l'enseignant. 

- La communauté est animée. De manière formelle ou informelle, la communauté doit être animée de l'intérieur, par une au plusieurs personnes. Les diapos 20 et 21 synthétisent les principales fonctions de l'animateur. 

On comprend donc que les communautés d'apprentissage sont auto-gérées, mais bénéficient de dynamiques internes et externes qui leur permettent de se déployer. 

En complément à toutes ces informations, Daele fournit une carte qui reprend quelques outils utiles aux communautés. Cette carte comme toutes les autres a des limites, et il y manque de nombreux outils, alors que d'autres pourraient être supprimés. Il manque en particulier l'indispensable pad, qui permet la prise de notes synchrone et asynchrone, sans doute l'outil le plus souple et efficace que l'on puisse utiliser dans une communauté d'apprentissage.

 

Communautés d'apprentissage : soutiens de la productivité des cMOOCs

Les communautés d'apprentissage ont encore de beaux jours devant elles dans le cadre de formations en ligne classiques (fermées, réunissant un nombre restreint d'apprenants, dont la composition est contrôlée de l'extérieur par un enseignant). Mais leur avenir le plus stimulant se trouve sans aucun doute dans les MOOCs, et plus particulièrement dans les cMOOCs, où la construction des savoirs s'effectue principalement au travers des interactions. Nous avons pu le vérifier lors de la première saison d'ITyPA : une communauté d'apprentissage produit des ressources infiniment supérieures à celles, pourtant d'excellent niveau, qui sont produites individuellement. Ce sera le défi d'ITyPA 2 que d'encourager encore davantage cet aprentissage collectif et collaboratif, notamment grâce au réseau d'établissements partenaires qui organiseront des rencontres réelles et virtuelles dans le monde francophone. Si vous souhaitez participer à cette aventure, n'hésitez pas à vous inscrire au cours, et surveillez la publication très prochaine sur ce blog d'une première liste de partenaires.

Références :

Daele, Amaury. "A propos des communautés de pratique | Pédagogie universitaire - Enseigner et Apprendre en Enseignement Supérieur." Pédagogie universitaire - Enseigner et Apprendre en Enseignement Supérieur. Last modified August 10, 2013. http://pedagogieuniversitaire.wordpress.com/2013/08/10/a-propos-des-communautes-de-pratique/.

"CapITyPA." Site de capitalisation du MOOC ITyPA, réalisé par une communauté de participants. Consulté le 24 septembre 2013. https://sites.google.com/site/capitypa/home.

ITyPA 2, pré-inscrivez-vous ! http://itypa2.mooc.fr

Vaufrey, Christine. "ITyPA 2 : un MOOC et ses partenaires." ITyPA, un Mooc vu dans les coulisses. Last modified 5 juillet 2013. http://itypa.wordpress.com/2013/07/05/itypa-un-mooc-et-ses-partenaires/.

Illustration : diaporama d'A. Daele, capture d'écran de la page du billet "À propos des communautés de pratique"

Poster un commentaire

Commentaires

1 commentaire

Icône - Visage inconnu
  • Michel Boustani
  • 26 septembre 2013 à 17 h 05

Concepteur Pédagogique & Spécialiste KM

J'aime bien votre article, il est d'actualité et fort pertinent rien que d'observer la mouvance des avis, études, billets, concertations et j'en passe. Dans un autre article vous parliez qu'il fallait ne pas rater le train en mouvement! et bien ce billet se rapproche aussi de ce constat. A force de décortiquer sans actions tangibles les tenants de ces courants pédagogiques vont se retrouver bientôt en mode "rattrapage" et ne feront que constater les changements et rester des acteurs. Les temps ont changé c'est une certitude, la transition fut et n'attends plus. Je suis des cours universitaires via différents fournisseurs de MOOC et vous assure que l'engouement créé auprès des étudiants et des adultes. On me dira que c'est une mode qui passera. Et bien on m'avait dit la même chose quand on passait du CBT au elearning! nous en connaissons tous la suite... Je suis un adpte de l'éducation à connotation ascendante, je crée mes stratégies de cours dans ce sens, le résultat est probant et confirme cette approche. L'apprenant est en confiance et retiens mieux... Les communautés de pratiques aussi changent: réseaux du savoir et l'on observe un phénomène semblable à l'approche ascendante: deux géngrations de membres de ces communautés se font face: - Les experts qui poussent le savoir vers le bas qui lui est composé de - Les personnes de la relève qui font ce mouvement ascendant de demandes, de clarifications de partage et dans tout cela usent d'outils que les experts n'ont pas pris le temps suffisant pour s'y habituer... A suivre Cordialement Michel

Répondre