Par Frédéric Duriez  | f.duriez@cursus.edu

Le tout gratuit qui coûte cher !

Créé le mercredi 30 mars 2016  |  Mise à jour le mardi 12 avril 2016

Le tout gratuit qui coûte cher !

Si tu paies le prix, t'as rien compris

Le modèle économique du gratuit a connu un tel succès avec Internet que celui qui paierait pour regarder des vidéos, écouter de la musique ou se former en ligne paraîtrait bien niais.

Beaucoup des applications sur lesquelles nous passons des heures, et en particulier les réseaux sociaux ne nous coûtent rien... Google, Facebook ou Twitter sont-ils gérés par des idéalistes philanthropes ?

Il semble que non. Certains acteurs de l'Internet sont portés par des valeurs humanistes comme les animateurs de Framasoft, de Wikipedia ou de Qwant mais d'autres ont fait du gratuit le moyen de se développer sur le marché des données personnelles.

Si c'est gratuit, c'est toi le produit

Nicolas Martignoni, dans son article "Si c'est gratuit, c'est vous le produit" nous donne quelques chiffres. Le chiffre d'affaires publicitaire de Google en 2014 : 45 milliards. Quatre fois moins pour Facebook, pour qui la publicité représente tout de même 92% du chiffre d'affaires.

cadeau

Ces services, parmi d'autres, vivent de la collecte de données qui permettent un profilage précis des consommateurs que nous sommes, pour optimiser les messages publicitaires. En mettant en relation nos recherches et les pages visitées, les serveurs de ces entreprises savent que vous attendez un enfant avant même que vos proches en soient informés, que vous envisagez un régime ou une activité sportive ou même que vous souffrez d'une maladie.

C'est ce que nous explique avec humour la vidéo éducative proposée par Adesias.

Les cookies sont les premiers responsables. Nous confions des informations sur nous-mêmes volontairement, en postant sur les réseaux ou en notant nos achats. Mais nous sommes aussi espionnés par les cookies qui retiennent nos identifiants, nos parcours sur un site, nos temps de connexion, et toute une série de données, qui mises en relation en disent beaucoup sur nos centres d'intérêts et comportements d'achat.

Qui accepterait un tel fichage de la part de son épicier ou de son boulanger ?

boulangerie

Mais gare à vous si vous cherchez à vous soustraire à cette publicité individualisée. Adblock est une application qui nettoie votre écran de la plupart des publicités. Depuis quelques temps, des sites vous interdisent l'accès à leurs pages si vous avez installé cette application. Pour continuer à surfer, il faut inscrire le site dans les exceptions, sur la "liste blanche".

Lightbeam, pour visualiser qui vous piste

Nicolas Martignoni nous invite à installer Lightbeam sur Firefox, pour nous faire une idée de l'espionnage dont nous faisons l'objet. On s'aperçoit vite que l'on est même pisté par des sites que l'on n'a jamais visités... En effet, le site que vous consultez peut très bien indiquer du contenu d'un autre site, une vidéo de Youtube comme celle ci-dessus, par exemple... Lorsqu'elle se charge sur vos écrans, elle vient accompagnée de cookies.

Des places de marché en temps réel

Orange forum... nous informe que les données collectées sont mises en vente en temps réel. Le site communique la nature des informations qu'il détient sur un visiteur en quelques millisecondes ainsi qu'un prix. La "ad exchange", place de marché publicitaire, envoie la publicité la plus pertinente. On parle de real time bidding, transactions en temps réel.

Et la géolocalisation permet de vous situer par rapport à des points de vente, de connaître vos déplacements et vos habitudes. Le gratuit se paie cher !

Zuckerberg

Linkedin : valorise vos compétences - gratuit, mais pas désintéressé.

De son côté Linkedin brasse une quantité d'informations sur les parcours scolaires, universitaires et professionnels. Cette société se propose de vous suivre des années étudiantes à la retraite et plus loin encore, par vos engagements associatifs par exemple. Elle élabore des statistiques sur les parcours de ses 350 millions d'inscrits, et peut établir où en sont dix ans, vingt ans ou trente ans plus tard les personnes qui ont fréquenté un lieu de formation. Leur classement des universités vient ainsi bousculer nos représentations. A partir des parcours, LinkedIn peut aussi repérer quels employeurs sont attractifs et quels employeurs, nous quittons plus volontiers.

Grâce aux informations que nous apportons volontairement à cette société, elle peut créer une cartographie précise des entreprises, des métiers, et un profil de chaque inscrit basé sur son itinéraire professionnel et sur ce qu'il partage. De quoi identifier les compétences qui font défaut sur le curriculum vitae d'un abonné lorsqu'il souhaite poser sa candidature dans une entreprise. Et l'achat de Pulse ou de Slideshare puis celui de Lynda.com, spécialiste de la formation en ligne, sont de nouvelles pièces du puzzle. Des opportunités pour proposer les formations qui permettront de développer les compétences qui font défaut sur le curriculum vitae.

De son côté, Amazon Inspire se propose de partager les ressources créées par des enseignants ou d'aider à en créer de nouvelles. Se lancer sur les ressources éducatives libres permettra sans aucun doute d'en proposer des payantes de manière très ciblée, et de recommander des articles et produits culturels en lien avec les traces que nous aurons laissées.

Alors faut-il opter pour le payant ?

Mais payer n'exclut pas le fichage. Donner non plus. Depuis plus de trente ans, donner à une association ou à une oeuvre humanitaire vous amène à être enregistré dans un fichier. Associées à votre nom, des informations très pertinentes s'accumulent : le montant apporté, la fréquence des dons, la date... Et plus les scores sur ces items sont élevés, plus votre nom vaut cher.

S'il semble très difficile de se couper de cet univers, un peu de vigilance n'est pas inutile.  Au minimum, nous pouvons ne pas renseigner les champs facultatifs dans les formulaires, donner un numéro de portable factice (0606060606, par exemple), naviguer de manière anonyme et supprimer régulièrement les cookies, via le navigateur ou des applications comme Ccleaner ou Glary utilities.

Illustrations : Frédéric Duriez

Ressources

La quadrature du net : https://www.laquadrature.net/fr/Vie_privee
Un site très militant et informé sur la protection des données et leur violation.

Nicolas Martignoni "Si c'est gratuit, c'est vous le produit", consulté le 2 avril 2016
https://blog.fri-tic.ch/si-cest-gratuit-cest-vous-le-produit/

Stéphane Larcher - Formation en ligne :  LinkedIn avale Lynda - 10 avril 2015
http://www.linformaticien.com/actualites/id/36316/formation-en-ligne-linkedin-avale-lynda.aspx

Comment ça marche - Cookies - consulté le 31 mars 2016
http://www.commentcamarche.net/contents/1041-cookies-internet

Solerni - "Amazon education annonce le lancement d'Inspire" - consulté le 2 avril 2016
https://solerni.org/blog/2016/03/amazon-education-annonce-le-lancement-dinspire/

Solerni - "LinkedIn, un médiateur incontournable du social learning ?" - consulté le 2 avril 2016
https://solerni.org/blog/2015/10/linkedin-un-mediateur-incontournable-du-social-learning/

Nicolas Jaimes Journal du Net - "Facebook, Google ou Amazon, qui sera le roi de la data"
http://www.journaldunet.com/ebusiness/publicite/1164532-facebook-google-et-amazon-roi-de-la-data/

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire