Par Alexandre Roberge  | a.roberge@cursus.edu

L'art de programmer au creux de la main

Créé le dimanche 22 mai 2016  |  Mise à jour le jeudi 23 juin 2016

L'art de programmer au creux de la main

À une époque, pas si lointaine, les ordinateurs les plus basiques occupaient l’espace d’une gigantesque salle. Tout cela pour faire quelques calculs. Évidemment, le tout s’est passablement miniaturisé comme la plupart des technologies, tout en étant toujours plus performant. Aujourd’hui, les minuscules haut-parleurs de nos appareils mobiles sonnent de façon aussi claire, ou presque, que les grands.

Pareillement, les ordinateurs ont rapetissé, passant de ces immenses monolithes à de minces machines rectangulaires se traînant facilement dans un sac. Il serait même logique d’affirmer que les premiers micro-ordinateurs sont les téléphones intelligents qui se glissent dans nos poches. Et il en existe même qui ne sont pas plus grands qu'une carte bancaire.

On les appelle nano-ordinateurs. Ils sont minuscules, ne viennent avec aucun clavier ou périphérique. Alors, comment peuvent-ils êtres utilisés peut-on se demander? Futuremag donne un exemple avec la carte Arduino. En effet, ironiquement, il faut brancher celle-ci dans un ordinateur afin de pouvoir la programmer. Il s’agit donc, souvent, de petites machines vierges qui demandent à son usager de la coder à qu'elle réponde à désirs.

Par contre, la carte Arduino n'est pas celle ayant le plus de succès. Il faut dire que beaucoup ont reproché sa trop grande simplicité de programmation ce qui en ferait une très mauvaise plateforme pour y apprendre à programmer. Une technologie qui n’est donc pas sur le point de remplacer les ordinateurs de bureau et portables, mais ils sont un superbe terrain de jeux pour les informaticiens, programmeurs et apprenants en informatique.

Un succès framboise

C’est dans cette optique, entre autres, qu’a été créé le Raspberry Pi. Les directeurs de facultés anglaises en informatique ont remarqué une baisse de la quantité et de la qualité des étudiants entre 1996 et 2006. Si les enfants de la première bulle Web avaient appris à maîtriser les langues particulières liées à l’informatique, il n’en était plus de même pour ceux qui ont suivi. En fait, le personnel enseignant remarquait une baisse des capacités de programmation. Une tendance inquiétante, d’autant plus que l’informatique de demain demandera même à des citoyens ordinaires de connaître des bases de codification pour s’en sortir.

Ils ont ainsi créé et lancé en février 2012 le Raspberry Pi, un nano-ordinateur à peine aussi grand qu’une carte bancaire. Dans son cas, il suffit de le brancher à un écran et à des périphériques sur ses ports USB pour pouvoir s’en servir. Utilisant un environnement libre GNU/Linux et le langage de programmation Python, sa facilité d’utilisation en fait un des nano-ordinateurs les plus populaires et en vogue des dernières années. D’ailleurs, le modèle est à sa troisième version.

Le succès du Raspberry Pi a surpris ses créateurs. Eux qui croyaient en intéresser quelques centaines d'informaticiens en ont vendu plus de 8 millions. Il faut dire que le bas prix (environ 25 $ US ou 35 euros en France) le rend très attractif et sa grande souplesse permet des usages aussi éducatifs qu’informatiques. D’ailleurs, il suffit de visiter ce blogue français pour réaliser les possibilités de l’ordinateur miniature.

Une approche DIY

Toutefois, si le Raspberry Pi semble bien établi, il y en a d’autres qui se lancent dans la production de nano-ordinateurs. Par exemple le Chip qui devrait arriver en juin 2016 proposera un système semblable à la framboise miniature, mais pour un coût moindre, semble-t-il. Du côté de l’Angleterre, la compagnie d’audiovisuel BBC a proposé durant l’été 2015 de distribuer 1 million de nano-ordinateurs aux enfants de 11 à 12 ans afin de leur apprendre la programmation. En effet, la petite machine a été conçue avec l’aide du développeur de puces ARM dans le but d’être un peu plus simple à prendre en main et programmer qu’un Raspberry Pi.

Et puis, l’avènement de ces nano-ordinateurs amène une nouvelle forme d’informatique de type Do it yourself. Par exemple, le Kano est un ordinateur à monter dont la carte-mère est celle d’une Raspberry Pi. Le kit coûtant 150 dollars américains leur permet de se bâtir un ordinateur simple qu’ils peuvent personnaliser et ensuite programmer. D’ailleurs, avec le matériel, se trouve un livre d’histoire leur expliquant peu à peu les rudiments du code et d’éventuellement être en mesure de se bâtir un serveur sans-fil, de concevoir des pièces musicales, de codifier des jeux comme Minecraft pour pouvoir encore créer davantage de choses.

Le nano-ordinateur n’est donc pas là pour supplanter l’ordinateur. Du moins, pas pour le moment. Il est surtout un prétexte afin que petits et grands s’approprient l’informatique et les langages de programmation. Le tout à un plus faible prix qu’un parc d’ordinateurs modernes. Une approche qui pourrait intéresser de plus en plus d’écoles et pas seulement dans le monde anglo-saxon.

Illustration : Gene Wilburn via Foter.com / CC BY-NC-ND

Références

Adam, Louis. "Micro:bit : La BBC Veut Distribuer Des Nano Ordinateurs Aux Enfants Britanniques." ZDNet France. Dernière mise à jour : 9 juillet 2015. http://www.zdnet.fr/actualites/microbit-la-bbc-veut-distribuer-des-nano-ordinateurs-aux-enfants-britanniques-39822246.htm.

Chacos, Brad. "Mini PC Invasion: These Radically Tiny Computers Fit in the Palm of Your Hand." PCWorld. Dernière mise à jour : 21 janvier 2016. http://www.pcworld.com/article/2911098/computers/mini-pc-invasion-10-radically-tiny-computers-that-fit-in-the-palm-of-your-hand.html.

Framboise 314, Le Raspberry Pi à La Sauce Française…. Consulté le 19 mai 2016. http://www.framboise314.fr/.

"La Carte Arduino." Futuremag. Dernière mise à jour : 30 décembre 2015. http://sites.arte.tv/futuremag/fr/la-carte-arduino-futuremag.

"Le Raspberry Pi 3 Va Dépasser Le Cadre De L’éducation." Observatoire Technologique. Dernière mise à jour : 18 avril 2016. http://www.lemarson.com/article/1655/le-raspberry-pi-3-va-depasser-le-cadre-de-l-education.

Miller, Audrey. "Le Kano : un ordinateur à construire et programmer soi-même." Québec Numérique. Dernière mise à jour : 1er octobre 2015. http://www.quebecnumerique.com/kano-ordinateur-a-construire-et-programmer-soi-meme/.

Truchet, Charlotte et Pierre Paradinas. "Raspberry Pi : La Petite Histoire D’une Grande Idée." Binaire. Dernière mise à jour : 28 décembre 2015. http://binaire.blog.lemonde.fr/2015/12/28/raspberry-pi-la-petite-histoire-dune-grande-idee/.

"Why Arduino is Not the Right Educational Tool." Hackvandedam.nl. Dernière mise à jour : 8 mai 2013. http://www.hackvandedam.nl/blog/?p=762.

Poster un commentaire

Commentaires

1 commentaire

Icône - Visage inconnu
  • Christophe Reverd
  • 23 juin 2016 à 15 h 03

Club Framboise, la commuanuté des utilisateurs de Raspberry Pi du Québec

Excellent résumé ! J'ajouterais juste l'existence du Club Framboise, la communauté des utilisateurs de Raspberry Pi du Québec dont la page web est http://ClubFramboise.ca

Répondre