Par Alexandre Roberge  | a.roberge@cursus.edu

Trouver des solutions sociétales en laboratoire

Créé le dimanche 30 octobre 2016  |  Mise à jour le lundi 7 novembre 2016

Trouver des solutions sociétales en laboratoire

Souhaiter le progrès et vouloir une meilleure qualité de vie pour soi et pour ceux qui suivront, tous les souhaitent. Toutefois, la vie s’est passablement compliquée au fil des décennies ainsi que les problèmes qui en découlent. La sphère technologique tente bien de pallier des manques et de répondre aux besoins contemporains mais cela n'est pas suffisant.

Pour bien des problèmes sociaux, il faut aller au-delà de l’innovation technologique et penser plus sociétal. Afin d'y arriver, des laboratoires sont mis en place afin de réfléchir, étudier des solutions et les tester sur le terrain.

Une approche systémique des problèmes

L’idée d’innovation sociale n’est pas neuve à proprement parler, mais depuis le début de la décennie 2010, elle a de plus en plus de promotion et d’importance dans la sphère publique. En 2012, la directrice des programmes de Avise expliquait déjà l’approche d’innovation sociale sous l’angle d’entrepreneurs essayant d’améliorer des problématiques sociales. Vrai, mais pas seulement. Le site du même organisme précisera que les milieux associatifs et entrepreneurs sociaux sont les plus grands collaborateurs, mais que de simples citoyens et des pouvoirs publics peuvent participer au travail d’un laboratoire d’innovation sociale, dit Social Labs chez nos amis anglophones.

Le plus fervent apôtre de l’approche Social Labs comme solution à nos problèmes de société est Zaid Haissan qui a publié en 2014 un ouvrage intitulé « The Social Labs Revolution : A new approach to solving our most complex challenges ».

Comme il le souligne dans son livre et dans divers articles sur la question, les inégalités croissent de façon exponentielle dans nos sociétés et il semble que personne n’arrive à diminuer ces importants écarts. Ceux-ci ont des répercussions sur le tissu social, favorisant les tensions, les mouvements extrêmes, la violence, etc. Les laboratoires d’innovation sociale travaillent depuis la fin des années 1990 à essayer par divers moyens d’améliorer les choses. Évidemment, le travail est colossal puisqu’ils ont, selon Haissan, une approche systémique.

Le but des bons laboratoires n’est pas de seulement régler un symptôme, mais le mal à sa source. Il faut donc bien des années de recherche pour le comprendre, trouver des solutions et encore plus pour les tester dans la population avant qu’elles ne soient adoptées plus largement.

Zaid Haissan en sait quelque chose. Il est à la tête du Sustainable Food Labs qui essaie depuis 2004 de collaborer avec des entreprises, des gouvernements, des associations d’agriculteurs et des organisations non gouvernementales afin de trouver des façons de mettre en place une agriculture qui soit capable d’être à la fois économiquement, socialement et environnementalement durable. Ainsi, le laboratoire travaille petit à petit à développer des approches et politiques pour arriver à son but.

Le tout fonctionne à coup d'essais et erreurs. Cela fait partie des neuf clés d’un laboratoire social qui va alors se baser sur ce qui a marché ou non dans les précédentes initiatives pour renforcer sa réflexion et proposer de meilleures approches dans l’avenir.

Une méthode qui fait des petits

L’idée de ces laboratoires d’innovation sociale a été adopté dans plusieurs pays et territoires. Par exemple, le Québec a son réseau d’innovation sociale et l’Université du Québec à Montréal a son propre centre de recherche sur le sujet. D’accord, mais y a-t-il des résultats ou ne s’agit-il que de brasser de l’air?

Pas du tout. Par exemple, toujours à Montréal, une place souvent fréquentée par des itinérants a été grandement modifiée en jardin en à ciel ouvert. Le but n’étant pas de chasser les démunis, mais au contraire de leur offrir une place publique plus lumineuse et verte où poussent des légumes qui leur sont accessibles. Pour le grand public, cela a été une façon de dynamiser un endroit terne de la ville en milieu de vie agréable.

En France, le groupe Avise a noté entre autres que sont sortis des laboratoires la création de Yump France qui offre formation gratuite de six mois aux jeunes chômeurs de quartiers sensibles ayant des idées d’entrepreneuriat, Fruimalin Village qui récolte les fruits laissés à l’abandon dans les milieux agricoles pour éviter le gaspillage ou les Ateliers du Bocage qui offre une seconde vie aux téléphones et ordinateurs délaissés par les Français.

Au Royaume-Uni, le laboratoire Nesta a travaillé à améliorer le curriculum en technologie dans les salles de classe britanniques, créer des activités extérieures sécuritaires et amusantes pour les personnes atteintes de démence ou une application mobile qui alerte à Londres tous les gens qualifiés en premiers soins quand un appel est fait aux urgences non loin d’où ils se trouvent. Des observateurs de la scène des Social Labs ont recensé des dizaines d’exemples récents de laboratoires et leurs travaux partout dans le monde.

Des petites mesures qui pourraient éventuellement devenir des politiques et des solutions permanentes. Toutefois, des questions se posent avec ces laboratoires. Qu’arrive-t-il à ceux-ci quand ils ont terminé leur travail? Dans certains cas plus larges, leur durée de vie peut être des décennies, mais sur des problématiques plus petites. Est-ce que les participants vont garder contact et se partager comment ils modifient les choses chacun de leur côté? Et puis, comment garantir que durant le processus qu’il n’y ait pas de biais idéologiques qui teintent les solutions?

Surtout, comment s’assurer que le capital intellectuel qui se bâtit durant un laboratoire va se transformer en solutions concrètes adoptées? Que celles-ci ne seront pas récupérées uniquement par le secteur privé? Faut-il rendre accessible les documents utilisés pendant l’exercice afin que tous puissent voir les réflexions, études et résultats des expérimentations pour favoriser les changements dans la société? Des questions encore sans réponses jusqu'à maintenant.

Les laboratoires d’innovation sociale ont un important potentiel de solutions à des problématiques complexes. Ils suscitent aussi beaucoup de questionnements. Il faut dire que certains s’attaquent à des problèmes qui sont présents depuis fort longtemps. Ce ne sont donc pas des donneurs rapides de solutions, mais à une époque où l’intelligence collective est de plus en plus mise à profit, les laboratoires seront peut-être bientôt les conseillers privilégiés des instances et organismes publics.

Ilustration : thinkpublic Education via photopin (license)

Références

CRISES. Consulté le 26 octobre 2016. http://crises.uqam.ca/.

Fortin, André. "9 Clés Des Laboratoires D’innovation Sociale." Créativité 33. Dernière mise à jour : 3 février 2015. https://creativite33.com/2015/02/03/9-cles-laboratoires-innovation-sociale/.

Haissan, Zaid. "The Social Labs Revolution: A New Approach to Solving Our Most Complex Challenges." Stanford Social Innovation Review. Dernière mise à jour : 15 mai 2014. https://ssir.org/articles/entry/the_social_labs_revolution_a_new_approach_to_solving_our_most_complex_chall.

Haissan, Zaid. "What Are Social (Innovation) Labs, and Why Should You Care?" Bridgespan. Dernière mise à jour : 12 novembre 2014. https://www.bridgespan.org/insights/blog/innovation-labs/what-are-social-(innovation)-labs.

"Innovation Sociale : De Quoi Parle-t-on ? | Avise.org." Avise.org. Dernière mise à jour : 2 février 2016. http://www.avise.org/decouvrir/innovation-sociale/innovation-sociale-de-quoi-parle-t-on.

Kreutz, Christian. "20+ Inspiring Social Innovation Lab Examples Worldwide." Crisscrossed Blog. Dernière mise à jour : 30 mars 2016. https://www.crisscrossed.net/2016/03/30/social-innovation-labs-worldwide/.

Le Réseau Québécois en Innovation Social. Consulté le 26 octobre 2016. http://www.rqis.org/.

Leblanc, Sarah. "Les laboratoires d’innovation sociale." Sarah Leblanc.ca. Dernière mise à jour : 30 août 2016. http://www.sarahleblanc.ca/single-post/2016/08/30/Les-laboratoires-d%E2%80%99innovation-sociale.

"L’innovation Sociale Et Les Villes – Les Jardins Gamelin, Montréal." Cities for People. Dernière mise à jour : 18 mai 2016. http://www.citiesforpeople.ca/fr/poste-blogue/linnovation-sociale-et-les-villes-les-jardins-gamelin-montreal.

Nesta - the Innovation Foundation. Consulté le 26 octobre 2016. http://www.nesta.org.uk/.

Rye, Sam. "3 Big Questions I Still Have About Social Labs – The Labs Wānanga." Medium. Dernière mise à jour : 21 mars 2016. https://medium.com/the-labs-wananga/3-big-questions-i-still-have-about-social-labs-717e3b9f5846#.cz82l0428.

Sid, Catherine. "Qu'est-ce Que L'innovation Sociale ?" Agence France Entrepreneur. Dernière mise à jour : 25 juin 2012. https://www.afecreation.fr/cid130888/qu-est-ce-que-l-innovation-sociale.html?pid=326.

Ateliers du bocage - http://ateliers-du-bocage.fr/

La collecte des fruits à l'abandon crée de l'emploi !
http://www.avise.org/actualites/la-collecte-des-fruits-a-labandon-cree-de-lemploi

Yump France - http://www.jeveuxmontermaboite.org/

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire