Par Frédéric Duriez  | f.duriez@cursus.edu

Organiser sa veille dans un environnement d'apprentissage personnel

Créé le mardi 1 novembre 2016  |  Mise à jour le lundi 14 novembre 2016

Organiser sa veille dans un environnement d'apprentissage personnel

Un environnement d'apprentissage personnel (EAP) ?

L'environnement d'apprentissage personnel n'est pas à proprement parler un outil. C'est une présentation souvent visuelle, assez libre sur la forme, des sources, des méthodes et des outils qui facilitent les apprentissages d'une personne.

On y trouve des supports numériques, mais aussi humains ou livresques. Il se peut que votre bibliothèque municipale, vos collègues, vos proches, les journaux que vous lisez fassent partie de votre EAP, tout comme sans doute les moteurs de recherche, vos réseaux sociaux, Thot Cursus, etc...

Beaucoup d'EAP ont été présentés sous forme de schémas pour permettre une vue synthétique rapide et comparer. Analyser l'environnement d'apprentissage d'une autre personne est une occasion d'imaginer d'autres pistes pour nous-même.

L'EAP répond aux questions suivantes :

  • Quelles sources d'information, numériques ou non vous aident à apprendre ?
  • Comment stockez-vous et organisez-vous l'information collectée ?
  • comment la classez-vous, comment l'organisez-vous ?
  • Comment la retraitez-vous et qu'en faîtes-vous ?
  • Comment diffusez-vous les connaissances produites ?
     

Dans son blog, Marcel LEBRUN en présente un en s'appuyant sur la méthode IMAIP :

  • (s') Informer
  • (Se) Motiver
  • (S') Activer
  • Interagir
  • Produire
     

Les méthodes et les relations plutôt que les outils

L'EAP n'est en tout cas pas une compilation d'outils. D'abord, parce que les outils qui figuraient dans les EAP il y a deux ou trois ans ont souvent disparu. Mais aussi, comme le disait Christine Vaufrey, "les relations priment sur les outils". C'est un lieu commun, mais qui est particulièrement vrai pour les outils web 2.0.

Le web 2.0 est en effet devenu un espace où les fantômes de l'Internet croisent des morts tandis que d'autres tentent de ressusciter. D'anciennes gloires annoncées incontournables il y a deux ou trois ans courrent après quelques dizaines de clics... D'autres espèrent un retour à travers un modèle économique payant.. Ce qui reste de tout cela : les grands principes et les méthodes.

le cimetiere du web 2.0

Au cours du Mooc Itypa 3 (Internet, tout y est pour apprendre 3), Marco Bertollini a lui aussi insisté sur ce point. L'EAP est fait d'interactions, de réactions. Il laisse une place à l'émotion, et se connecte avec les environnement d'apprentissage des autres. Un EAP n'est jamais figé.

Quelques outils et astuces

On le voit, l'environnement d'apprentissage personnel laisse une place à la veille et à la recherche d'information, mais une place somme toute limitée.

Une attitude : être paresseux intelligemment

Pour Christophe Deschamps, la paresse est une des trois principale qualités du veilleur.

Etre paresseux intelligemment, c'est imaginer que d'autres que nous ont fait les mêmes recherches que celles que nous envisageons, c'est envisager qu'ils aient fait ces recherches récemment, et espérer qu'ils aient partagé. C'est aussi réfléchir aux mots qu'ils auraient pu utiliser.

Si on fait une veille sur l'intelligence économique, on peut imaginer que les blogueurs ou chroniqueurs ont utilisé le mot "favori", ou les mots "liens utiles".

Christophe Deschamps nous propos la syntaxe suivante sur Google :

intitle:favoris | intitle:"liens utiles" "intelligence économique"

Ce qui signifie : "Cherche des pages qui contiennent dans leur titre le mot favori ou le groupe de mots "liens utiles", et dans leur contenu "intelligence économique"." Mais vous n'allez pas taper cette syntaxe toutes les semaines... alors, pourquoi ne pas créer un lien sur une page web que vous créez. Le lien est tout simplement ce qui apparaît dans la barre d'adresse, une fois que vous avez saisi le texte précédent dans la zone de recherche.

Repérer les réseaux sociaux qui comptent dans le domaine qui est le vôtre (Twitter, Pinterest...) et identifiez les comptes de 5 personnes qui sont leaders sur vos domaines d'intérêt, et suivez-les...

Plutôt que de rechercher les outils, repérer ceux qui font une veille sur les outils de veille !

Suivre les veilleurs et les producteurs d'information

Parallèlement à l'information sédimentée apportée par des moteurs de recherche nous pouvons utiliser les réseaux sociaux et suivre les personnes influentes sur le thème qui nous intéresse.

Pour défricher un domaine, il est très pertinent de repérer les réseaux sociaux où ce domaine est présent (pinterest, twitter, youtube...) et de suivre quelques comptes clés, 4 ou 5 pour commencer. Progressivement, par capillarité, vous découvrirez d'autres personnes influentes, et vous constituerez votre réseau. Christophe Deschamps nous suggère RightrRelevance pour détecter les influenceurs, et voir sur quel domaine nous sommes nous-mêmes influents.

Allons plus loin encore. Vous pouvez suivre les veilleurs... d'outils de veille.

Régulièrement, les sites consacrés au monde du numérique comparent les outils de veille. Chacun espère être le premier à trouver le nouveau moteur de recherche révolutionnaire, l'agrégateur de flux rss gratuit et ergonomique qui bousculera Netvibes et Feedly... La nouveauté est souvent superficielle, mais elle apporte aussi la motivation pour approfondir des recherches en testant des fonctions inconnues !

Adopter les méthodes pull et push

La méthode pull consiste à rechercher l'info, à aller vers les sources. C'est la recherche sur un moteur, la consultation d'un liste d'ouvrages en bibliothèques, la lecture d'un sommaire, la sollicitation d'une personne ressource.

Avec la méthode push, au contraire c'est l'information qui vient à nous, via les fils rss rassemblés dans des agrégateurs, les alertes par mail (Google Alerts),...

Les lecteurs de flux RSS permettent de suivre les informations produites sur les sites suivis au fur et à mesure de leur production. Le principe est le suivant. Le texte est isolé de ses balises de formatage. Le lecteur de flux fait apparaître le titre, le sous-titre, et éventuellement les premières phrases d'un article. Les agrégateurs nous donnent une vision synthétique, et nous invitent à cliquer pour aller directement à l'article.

Netvibes, Innoreader et Feedly sont les outils les plus souvent mentionnés.

Fouiller internet... sans se laisser fouiller

Vous veillez... mais qui vous assure que vos outils de veille ne vous surveillent pas ? Vos recherches sur Google sont mémorisées, la plupart des sites que vous visitez vous informent qu'ils utilisent des cookies, et vous demandent de confirmer pour poursuivre. Votre veille sur les sites de la presse traditionnelle fera peut-être apparaître un pop-up, qui vous demandera de désactiver "add-block". Votre veille alimente les fichiers de veille marketing. Veille contre surveillance.

Les moteurs de recherche alternatifs à Google ne peuvent pas rivaliser sur la capacité de traitement des données. Reste la présentation des informations et le respect de la vie privée.

  • Startpage utilise le moteur Google, mais l'empêche de vous pister
  • Yippy vous propose un classement utile pour approfondir les recherches avec d'autres mots clés
  • Qwant vous donne ses résultats en colonne, avec une place pour les informations et les réseaux sociaux.
  • Duckduckgo appréciable pour sa clarté.

la veille : quelques astuces

 

Toute cette veille peut vite étourdir... Il est possible de se perdre dans les recherches, de les accumuler et d'y passer beaucoup de temps par peur de manquer quelque chose d'utile ou important.

C'est la raison pour laquelle il ne faut pas l'abstraire de l'environnement d'apprentissage. La veille n'est qu'une étape. Elle reste inutile si elle ne se traduit pas en productions ou au moins en réorganisation. Se contenter d'indexer ou de stocker en imaginant consulter ces ressources plus tard ne développe pas les apprentissages !

Illustrations : Frédéric Duriez

Ressources :

Social compare - outils de veille et de curation  mis à jour le 20 octobre 2016 - consulté le 5 novembre 2016
http://socialcompare.com/fr/comparison/veille-1oopll12

Un dossier de thot sur les environnements d'apprentissage personnels :
http://cursus.edu/bulletins/315/environnement-apprentissage-personnel/

Et en particulier :

Christine VAUFREY : L'environnement personnel d'apprentissage : les relations avant les outils mise à jour le 20 octobre 2013 - consulté le 2 novembre 2016 http://cursus.edu/dossiers-articles/articles/19396/environnement-personnel-apprentissage-les-relations-avant/

Centrale Lyon - formation à la veille
http://fr.slideshare.net/Bibliotheque_CentraleLyon/formation-veille-mos44janvier2013

Sur la syntaxe de Google

Abondance - Fiche descriptive Google - consultée le 6 novembre 2016
http://outils.abondance.com/google.html

Outils SGG 10 syntaxes pour une recherche efficace sur Google publiée le 10 janvier 2015, consulté le 6 novembre 2016
http://outilsgg.com/2015/01/10-syntaxes-pour-des-recherches-efficaces-sur-google/

Veiller sur les veilleurs :

Christophe Deschamps - outils froids - blog consulté le 6 novembre 2016
http://www.outilsfroids.net/

Les outils de la veille - site de Fidel Navamuel consulté le 6 novembre 2016
http://outilsveille.com/

Les outils du Web, site de Fidel Navamuel consulté le 6 novembre 2016
http://allweb2.com/

Raphaël Rey Catalogue d'outils de veille - consulté le 6 novembre 2016
http://fr.slideshare.net/RaphalRey/outils-de-veille-catalogue

Abondance - site d'Olivier Andrieu consulté le 6 novembre 2016
http://www.abondance.com

Archimag.com - stratégies et ressources de la mémoire et du savoir - site du magazine archimag, consacré à la veille :
http://www.archimag.com/

Poster un commentaire

Commentaires

1 commentaire

Icône - Visage inconnu
  • Christophe
  • 8 novembre 2016 à 02 h 02

Merci!

Bonjour, Tout d'abord merci de me citer dans votre article ainsi que pour l'article tout court! Je réagis sur la proposition de mettre en lien une requête Google. De fait, si vous souhaitez automatiser votre veille et passer en mode push vous pouvez facilement aller plus loin, il suffit pour cela de taper cette requête dans Google alertes plutôt que dans Google, et d'attendre l'arrivée de nouveaux résultats par email ou flux RSS. Pour ce qui est de l'environnement personnel d'apprentissage j'ai travaillé sur un modèle assez proche, on parle de Personal Knowledge Management (PKM), qui intègre la dimension relationnel. Voir ici : https://fr.scribd.com/document/22700008/Fiches-Pratiques-PKM-C-Deschamps et là : http://www.outilsfroids.net/2011/02/sortie-de-mon-nouveau-livre-organiser-vos-donnees-personnelles-l-essentiel-du-pkm/ Bonne continuation, Christophe

Répondre